Comment convaincre les journalistes et bloggers de publier votre article ?

Convaincre journalistes et bloggers de publier votre article

Sur Redacteur.com, profitez de l'expertise d'un conseiller personnel et du savoir-faire des rédacteurs professionnels pour votre content marketing. En savoir plus 

Avez-vous déjà tenté de contacter des journalistes ou des bloggers pour proposer vos services de rédaction ou pour la publication d’un de vos articles ?

Combien d’entre vous ont essuyé un refus ou n’ont tout simplement pas obtenu de réponse ?

Bien souvent, si les journalistes et bloggers ne répondent pas c’est parce qu’ils n’ont pas le temps de traiter toutes les demandes. Ils se concentrent sur celles qui les intéressent le plus, celles qui sont pertinentes.

Ce qui vous manque, c’est en réalité rarement la qualité du contenu texte (tant sur le plan de l’information que de la syntaxe). Ce qui vous manque, c’est de connaître précisément les attentes et les contraintes des journalistes et des bloggers, pour savoir précisément comment y répondre. Plutôt que de chercher un hypothétique article idéal, demandez-vous plutôt quel article les journalistes et bloggers auraient envie de recevoir et de publier par la suite.

C’est cette approche pragmatique qui est visée dans cet article, qui entend vous guider sur l’art et la manière de vous attirer les faveurs des journalistes comme des bloggers. Sans entrer en contradiction avec les impératifs informationnels et littéraires qui régissent la production d’articles de fond de qualité, l’enjeu est de vous donner les clés pour prendre vraiment en compte vos premiers lecteurs spécifiques que seront les journalistes et les bloggers.

Pour sortir du lot, voici quelques conseils pour retenir l’attention des journalistes et bloggers et les convaincre de publier votre article.

Connaître son interlocuteur

Le premier conseil que l’on peut vous donner est d’effectuer quelques recherches sur votre interlocuteur et sur le média qu’il détient.

Cela peut vous paraître bête, mais beaucoup envoient des propositions d’articles sans même connaître les sujets traités par le blogger ou le journaliste. Pourtant, cette petite recherche préalable ne prend que quelques minutes.

Si vous n’arrivez pas à cerner ce que le journaliste attend comme type d’article n’ayez pas peur de prendre votre téléphone. Appelez-le et posez-lui la question. Vous développerez par la même occasion une première relation, montrerez combien vous êtes proactif et dynamique et créerez d’emblée un lien plus personnel qu’un simple mail formel comme les journalistes et bloggers en reçoivent des dizaines par jour.

Vous pouvez aussi regarder régulièrement les articles parus pour discerner une thématique qui revient régulièrement et qui semble fonctionner auprès des lecteurs. Vous pourrez envoyer une proposition en prenant exemple sur le contenu trouvé.

Prenez garde cependant à ne pas être redondant avec des choses déjà parues. Plus que le thème en lui-même, qui ne peut pas varier à l’infini, surtout sur un blog très spécialisé, pensez à varier les approches. Si ce blog abrite un auteur unique, aussi bon soit-il, il y a fort à parier que les approches des différents articles sont peu ou prou les mêmes.

L’auteur prend toujours le point de vue du client ? Prenez le point de vue de l’employeur, ou installez un jeu de questions-réponses dynamique pour moderniser la perspective sur un thème déjà connu. Si vous êtes vraiment spécialiste du domaine dans lequel vous rédigez votre article (typiquement si vous avez effectué une recherche universitaire inédite et approfondie sur ce sujet), vous pourrez même dénicher le sujet non encore traité mais essentiel, la perspective disruptive qui manquait jusque là dans les articles déjà parus sur ce thème.

Si vous y parvenez, vous ferez mouche en vous positionnant d’emblée, dès l’envoi de ce premier article, comme un véritable expert capable d’érudition autant que d’innovation sur un sujet qu’il connaît par cœur au point de parcourir et de diagnostiquer efficacement les articles déjà parus sur un blog.

Attention cependant quand vous vous apprêtez à contacter un journal pour un article, à toujours garder, lors du premier envoi, une posture humble : votre aura doit venir de la qualité indéniable de l’article que vous proposez, et non pas de la haute estime que vous avez de votre travail.

 

 

Faites rédiger tous vos contenus par des professionnels

 
 
   
 
 
 
   
 
Commander des textes

+15 000 rédacteurs disponibles

Soigner l’objet de l’email

Dans les nombreux messages qu’ils reçoivent, les bloggers et journalistes effectuent un premier tri rien qu’avec l’objet de l’email. S’il n’est pas assez attirant, s’il ne semble pas correspondre à leurs attentes ou s’il ressemble à du spam, ils archivent.

Le fonctionnement est exactement le même que pour les métadescriptions des sites web : leur formulation est cruciale, car ce sont elles qui apparaissent dans la page des résultats de recherche, et vont décider ou non le lecteur à cliquer sur votre site.

C’est là où, lorsque vous allez contacter un journal pour un article, vous devez développer votre savoir-faire rédactionnel en mêlant l’objectif et le subjectif, l’informationnel et l’émotionnel : en peu de caractères (un peu à la manière d’un tweet), vous devez à la fois renseigner sur l’objet de votre demande et piquer la curiosité de votre journaliste ou blogger qui, rappelons-le, a bien autre chose à faire que d’ouvrir tous ses mails.

L’objet de votre email est votre première chance de sortir du lot.

Écrivez une accroche percutante et attirante, et évitez à tout prix les termes tels que « Important » ou « Communiqué de presse ».

Cela paraîtrait arrogant ou pire, ferait atterrir directement votre mail dans le courrier indésirable avant même qu’il n’ait été ouvert. Une fois trouvée la bonne formulation pour l’objet de votre mail, n’hésitez pas à le rappeler dans le corps de votre mail, puis à le garder sous les yeux quand vous serez amené à contacter un journal pour un article par téléphone.

À lire aussi : PME/TPE : Faites-vous connaître grâce aux relations presse

Personnaliser son message

Guidé par la simplicité et la rapidité, vous avez peut-être tendance à envoyer un email générique à tous vos contacts. Est-ce que cette technique fonctionne ? Pas vraiment.

Les emails impersonnels ont très peu de succès auprès des journalistes et des bloggers.

Cela prend donc plus de temps, certes, mais vous devez personnaliser votre message pour chacun de vos destinataires.

Cette personnalisation des échanges trouve son pendant commercial dans l’essor du content marketing : plutôt que d’envoyer à tout va des publicités impersonnelles sans chaleur qui seront certes semées à tous les vents mais auront au final très peu de chances d’être vraiment lues, il s’agit de proposer des contenus de fond personnalisés pour chaque lecteur ou au moins pour une catégorie bien déterminée de lecteurs.

Cette personnalisation du message intervient naturellement après la phase d’enquête, de recherche de connaissances non seulement à propos du thème, mais aussi du journal et du journaliste que vous envisagez de contacter pour proposer un article.

Vous pouvez par exemple dire que vous avez beaucoup aimé tel article paru tel jour et écrit par telle personne.

En faisant cet effort vous aurez plus de chance de retenir l’attention et de voir votre article publié.

Et quand bien même votre article n’est pas retenu, le journaliste ou le blogger prendra certainement la peine de vous répondre, de vous expliquer les raisons de son choix, voire de vous aiguiller vers des modifications à apporter à votre article, ou encore des thèmes connexes sur lesquels il serait bienvenu de proposer un autre article.

De toute façon, le journaliste ainsi respecté par un messager personnalisé gardera une bonne image de vous, ce qui peut toujours servir à l’occasion, par exemple si ce journaliste croise un confrère à qui il parlerait de vous et dont le journal serait plus apte à publier votre article.

À lire aussi : 5 techniques d’écriture pour des emails qui convertissent

Aller droit au but

Votre article est certainement très intéressant et vous voulez vraiment le faire comprendre à votre destinataire. Mais rappelez-vous, les journalistes et bloggers n’ont pas le temps de tout traiter.

Vous devez donc immédiatement attirer leur attention, ce qui signifie qu’il est inutile de rédiger des introductions trop longues. Soyez clairs et concis.

Dans ce cas précis où vous souhaitez convaincre les journalistes et bloggers de publier votre article, le but d’une introduction est bien différent de l’introduction d’un article universitaire par exemple.

Il ne s’agit plus de remonter méthodiquement à la racine étymologique ou épistémiologique d’un concept, d’en poser le contexte scientifique et historique, mais bien de créer la surprise par une accroche originale, pourquoi pas en prenant le lecteur à parti, en proposant un point de vue paradoxal ou en détournant une idée reçue fréquente sur le sujet que vous allez traiter dans votre article.

Trouver d’autres moyens de contact

Si même en suivant ces conseils vous n’obtenez pas de réponse vous pouvez engager la conversation autrement.

Par exemple, au lieu d’envoyer directement un article ou un communiqué de presse vous pouvez essayer de soumettre des idées.

L’email n’est pas le seul moyen de contacter les journalistes et les bloggers. Utilisez les réseaux sociaux pour développer un premier contact.

Un réseau idéal pour cela est certainement le célèbre LinkedIn. Soignez vos relations, mettez à jour votre CV en valorisant vos qualités journalistiques, suivez et commentez habilement les publications des journalistes et bloggers que vous souhaitez convaincre par la suite. Si vous menez bien votre réseau, peut-être ces journalistes et bloggers vous contacteront d’eux-mêmes, ce qui serait idéal.

Vous pouvez même aller plus loin en essayant de les rencontrer en chair et en os. C’est une démarche originale qui peut être efficace en sortant la relation naissante du tout-numérique, et permettant un échange nettement plus chaleureux.

 

Quoique vous fassiez, ne perdez pas espoir et tentez d’analyser pourquoi vous n’avez pas obtenu de réponse.

2 commentaires

  • Désolé mais votre article enfonce des portes ouvertes! Et ,en l’espèce, ne donne pas les clés pour seulement permettre d’entrouvrir celles fermées . Autrement dit, il n’existe pas de “passe-partout” mais du cas par cas . L’expertise est encore la meilleure toise.

  • Merci Charlotte pour cet article et ces conseils.
    En effet, c’est certainement la partie la plus compliquée… Et chaque journaliste ou blogger étant différent, il existe autant d’approches différentes.

Lancez votre activité

Profitez des avantages du salarié et de la liberté du freelance avec le portage salarial.

Découvrir mon salaire