Contenu web Rédaction web

10 conseils pour la rédaction d’un article de blog

Redacteur.com vous livre quelques conseils pour bien rédiger un article sur Internet. Pour une rédaction web efficace, suivez ces quatre étapes.

1. Soigner vos titres

Le titre de votre article est la première chose qui va attirer l’attention du lecteur. Il faut donc bien le soigner et faire court, idéalement entre 4 à 10 mots. Une astuce pour faire court : enlevez tout adverbe, adjectif et préposition. Votre titre doit être visible, pour cela, utilisez une taille de caractère supérieur au corps de texte et évitez d’écrire en italique, en majuscule, ou de souligner.

Autre règle en rédaction web, votre titre doit également être accrocheur, invitant à la lecture tout en restant explicite. Il est préférable d’éviter les jeux de mots, les points d’exclamation, etc. Et afin d’être référencé, il doit contenir des mots clés. En effet, les moteurs de recherche tiennent compte de votre titre pour indexer vos pages.

Vous cherchez à faire rédiger des fiches produit articles de blog contenus web

Trouvez facilement un rédacteur professionnel sur Redacteur.com
Commander des textes
Des milliers de rédacteurs freelance sont disponibles pour vous répondre

 

Redaction balise title referencement

En matière de référencement naturel, la priorité va au titre, autrement dit à la balise TITLE dans le code de vos pages web. Comment rédiger de bons titres pour optimiser votre référencement naturel ? Eclairage et conseils.

Le titre : l’élément clé  du référencement

Si vous êtes rédacteur web, vous savez combien il est important de rédiger de bons titres pour attirer l’internaute, retenir son attention et l’inviter à cliquer pour lire un article. Si vous êtes rédacteur SEO ou référenceur web, vous savez également que le titre d’une page web correspond à la balise TITLE établie dans la norme HTML.

En matière de référencement naturel, c’est le titre qui compte, nous allons donc voir en détail comment rédiger de bons titres pour être accrocheur pour l’internaute et séduisant pour les moteurs de recherche.

La balise TITLE se trouve au début du code de chaque page de votre site, dans l’en-tête HTML. Notez bien que la balise TITLE (titre) ne s’affiche pas dans le corps du texte de l’article mais dans la barre du navigateur, tout en haut de la fenêtre de votre navigateur Firefox, Safari, Chrome… Donc le TITLE n’est pas vraiment le titre de l’article mais plutôt le titre de la page web que vous regardez. Ici dans cet exemple, vous distinguez le titre (tout en haut dans la barre du navigateur) qui correspond à la balise TITLE, et le titre de l’article, qui correspond à la balise H1 dans le norme HTML.

balise-TITRE-balise-title-

La balise TITLE (tout en haut) est : « Optimiser la balise TITLE : Rédiger de bons titres pour le référencement »
Alors que le titre de l’article (corps de texte) est : « Rédiger de bons titres pour le référencement »

A noter : La balise TITLE est aussi celle qui s’affiche dans les pages de résultats Google. A ce titre, elle doit donner envie de lire et de cliquer sur le lien.

Dans le code source de la page, le titre s’affiche ainsi :

balise-title-code-html

Si votre titre est un peu long, vous ne le verrez pas s’afficher en entièrement, notamment si vous avez plusieurs onglets ouverts dans votre navigateurs. Comme dans notre exemple : onglets-balise-title

Votre titre de page peut être le même (ou non) que le titre de l’article. Les deux ne doivent pas être confondus : le titre de la page (celui de la balise TITLE) est celui qui s’affiche tout en haut ici : « Optimiser la balise TITLE : Rédiger de bons titres pour le référencement » alors que le titre de l’article est celui qui chapeaute l’article dans la page, ici le titre est proche mais est un peu plus court que le titre de la page : « Rédiger de bons titres pour le référencement »

En général, un titre d’article est identifié dans le code source de la page par la balise H1, dans notre exemple :

Le titre de l'article correspond à la balise

Le titre de l’article correspond à la balise dans le code de la page

Comment rédiger un bon titre ?

Vu que le titre de la balise TITLE s’affichera dans les résultats des SERP, autant donner envie de lire…Soigner son titre de page est donc une priorité en matière de référencement éditorial.

Dans ma formation Rédaction SEO : ecrire pour le web et le référencement, je prends toujours le temps de faire des exercices pratiques de rédaction de titres. Si vous avez 30 minutes pour rédiger un article,  consacrez 5 minutes à l’étude de votre titre pour choisir le bon titre en toute connaissance de cause : dans ces 5 minutes, vous vérifierez que votre titre donne envie, qu’il est porteur d’un message, qu’il ne comporte pas de faute, et qu’il comporte les bons mots clés qui vous intéressent pour améliorer votre référencement. Tout l’art de rédiger un titre ne ne limite pas à avoir un style d’écriture, il faut aussi intégrer la composante référencement et vérifier que le tout est cohérent, juste, pertinent. Pas si facile mais avec un peu d’entrainement, cela devient un réflexe ;)

Les composants d’un bon TITRE :

  • le titre est assez court (maximum 70 caractères, pour que le titre s’affiche en entier dans le résultats de recherche)
  • le titre comporte un ou plusieurs mots clés importants
  • le titre reflète bien le contenu de l’article de la page
  • le titre délivre un message
  • le titre ne comporte pas de faute d’orthographe
  • le titre est unique et n’apparait pas sur d’autres pages
  • le titre donne envie à l’internaute de cliquer lorsque le titre s’affiche dans les résultats de Google
  • le titre comporte le mot clé le plus important au début
  • le titre est explicite : un titre détaillé vaut mieux qu’un titre trop vague

Et vous, qu’en pensez-vous ? Laissez vos commentaires…

Pour des textes et des titres optimisés pour votre SEO, vous pouvez faire appel aux rédacteurs web professionnels sur Redacteur.com qui produiront pour vous des contenus optimisés.

2. Accrocher dès l’introduction

C’est le moment où l’internaute va décider de poursuivre ou non la lecture. L’introduction résume l’information et doit être perçue comme une « brève » car à elle seule, elle constitue la base de l’information. Il faut donc aller droit au but (c’est le principe de la pyramide inversée en rédaction web). Pour vous aider à bien cerner le contenu essentiel et ensuite le résumer, utilisez la règle des 5W : Who ? What ? When ? Where ? Why ? En Français : « qui est concerné ? quelle est la nouvelle, de quoi est-il question ? quand cela s’est-il produit ou quand cela va-t-il se produire ? où ? pourquoi ? »

Là encore, il faut arriver à capter l’attention, sans en dire trop. Il faut donc limiter l’accroche à un seul paragraphe, court. Puis il est conseillé de le mettre en évidence, pour cela, mettez votre introduction en gras ou en un fond d’une autre couleur, mais quoi qu’il en soit, surtout pas en italique ou en souligné.

3. Adapter votre contenu au web

Au cœur du sujet d’un article, on livre les détails que l’on a introduit juste avant. Voici quelques conseils primordiaux pour bien rédiger le contenu de votre article pour le web :

  • Découpez l’information en plusieurs paragraphes
  • Utilisez des intertitres, surtout dans les textes longs qui font plus de 2 000 caractères
  • Mettez les mots clés en gras, sans abuser, au risque de gêner la lecture
  • Utilisez des phrases courtes environ 15-20 mots avec un vocabulaire et un style simple, concret, direct, et concis
  • Évitez le jargon, qu’il soit juridique, administratif, commercial, etc.
  • Adaptez le ton de votre article à votre cible

4. Optimiser vos liens et vos images

Concernant les liens, mieux éviter d’en mettre trop pour ne pas gêner la lecture (« trop de liens tue le lien »). Chacun lien doit donner une idée précise de la page cible (renseigner son titre). Evitez « cliquez ici » ou « c’est par là » ou encore « page suivante ». Les liens ne doivent être ni trop courts, ni trop longs, idéalement 3 à 8 mots. N’hésitez pas à accompagner le lien d’une courte description textuelle plus précise et indiquez le via une couleur standard telle que le rouge ou le bleu.

En ce qui concerne les images, il est conseillé de les associer à un texte alternatif (attribut ALT), visible au survol de la souris et qui correspond à un texte descriptif et court. Enfin, dés que vous le pouvez, prévoyez une légende, concise qui donne du sens à l’image.

5 – L’information-clé en début de paragraphe

L’internaute est volage, pressé et lit moins vite sur écran. Bien souvent, il ne lira que le début de vos paragraphes. Présentez donc l’essentiel de l’information en début de chaque. Encore une fois, tous ces efforts de rédaction pour le web favorise votre positionnement sur les moteurs de recherche.

6 – Faire court, créer des niveaux de lecture

L’internaute lit en diagonale et 25 % moins vite que sur papier. Mieux vaut donc faire court : divisez la longueur des textes papier par deux. Faites des paragraphes courts, hiérarchisez votre information en introduisant des liens vers d’autres pages du site (« maillage interne »). Vous offrez ainsi la possibilité d’accéder à plusieurs niveaux d’information.

7 – Personnaliser l’information en fonction de vos publics-cibles

Vous voulez fidéliser vos visiteurs ? Alors adressez-vous à eux ! Les sites les mieux réussis jouent sur la personnalisation. Quitte à créer des univers distincts pour chaque public-cible (ex : grand public/ professionnels, etc.). Créer des sous-domaines par public peut être intéressant.

8 – Animer votre site web, vous même ou avec Redacteur.com

Un site n’est utile que si on s’en sert ! Il n’est réussi que s’il est actif, et si sa construction est un travail permanent. Proposez par exemple une rubrique « actualités », de nouveaux dossiers, des interviews, la possibilité de recevoir une newsletter hebdomadaire, un forum, un blog, des sondages en ligne, etc.

Faites participer vos visiteurs et engagez-vous à lui répondre dans un délai limité. Rapprochez-vous d’une plateforme de rédaction comme Redacteur.com si vous n’avez pas les ressources internes ou le temps de vous atteler à cette tâche de web rédaction et d’animation de sites Internet.

9 – Attention aux fautes d’orthographe

La présence de fautes d’orthographe est pénalisante pour votre image et détourne le visiteur de vos messages. Pour éviter de perdre votre crédibilité, relisez ou faites relire plusieurs fois votre contenu avant de le publier. Pour vos textes les plus importants ou en gros volume vous pouvez également faire appel à un service de correction professionnelle qui vous garantit un texte avec zero faute.

10 – Rédiger, ajuster, relire

Vous avez rédigé un article intéressant, mais il contient un grand nombre de faute et votre lecteur sera gêné par la forme et se détournera automatiquement du fond ! Comment éviter cela ?

Rédiger, ajuster, relire

A chaque fois que vous devez écrire un article, commencez par rédiger un premier jet, puis effectuez une réécriture pour vous assurer que vos idées sont clairement formulées. Si ce n’est pas le cas, corrigez votre article : en supprimant certaines parties, en changeant l’ordre des paragraphes ou en adaptant le style à votre public-cible. Effectuer la relecture d’un article, c’est avant tout porter une attention particulière aux détails : mots mal orthographiés ou erreurs de grammaire et de ponctuation.

Relecture : à faire

Utilisez un correcteur d’orthographe  : dans un premier temps, assurez-vous que vous avez sélectionné tout le texte et appliqué partout la même langue. Les correcteurs d’orthographe pointeront les mots mal orthographiés, mais ils ne sont pas infaillibles. Un mot peut apparaître erroné simplement parce qu’il n’est pas dans le dictionnaire de votre logiciel. Et rappelez-vous, si l’orthographe d’un mot est correcte mais utilisé dans un mauvais contexte, il passera au travers du filet.

Lisez lentement et à voix haute  : quand vous lisez à voix haute, prononcez chaque mot et vérifiez que ceux mis bout à bout « sonnent » bien. Si vous lisez « dans votre tête » ou trop vite, vous faîtes une sorte d’autocorrection systématique sans que celle-ci soit réellement portée sur la feuille.

Evitez d’utiliser un genre spécifique (M/F) : lorsque vous vous référez à des gens qui peuvent être des hommes ou des femmes, essayez de ne pas utiliser des pronoms (il ou elle en français) ou des adjectifs (lui/elle) masculins ou féminins.

Utilisez un dictionnaire ou un manuel : il existe de nombreuses ressources très utiles pour les rédacteurs, y compris pour les personnes de langue étrangère, notamment l’ouvrage. Ayez toujours ce genre d’outil sous la main car, quelles que soient vos qualités rédactionnelles, vous pourrez toujours les améliorer !

Relecture : à ne pas faire

Ne relisez pas dans l’immédiat : si vous êtes l’auteur de l’article, attendez un moment avant de le relire. Faites une pause (prenez un café, lisez autre chose) puis reprenez l’article. Idéalement, demandez à une tierce personne de relire votre texte. Quelqu’un qui relit le texte d’un autre le verra toujours avec un œil neuf.

Ne vérifiez pas tout en même temps : une fois votre article finalisé, concentrez-vous sur la ponctuation, puis la grammaire et enfin l’orthographe. Si vous essayez de tout gérer en même temps, vous risquez de vous disperser.

 

Camille
10 conseils pour la rédaction d’un article de blog
5 (100 %) 2 votes

1 Commentaire

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.