Contenu web

Comment rédiger une étude de cas ?

étude de cas
Publié par Léo Chatillon

En matière de content marketing, il est très efficace de démontrer son expertise et son savoir-faire à travers des articles de blog ou encore des livres blancs.

Mais il est encore plus efficace de s’appuyer sur ses clients : quoi de mieux que donner la parole à un acheteur satisfait pour convaincre les prospects les plus réticents ?

Pour ce faire, la rédaction d’une étude de cas est l’une des meilleures solutions : plus approfondie qu’un simple témoignage, elle explique en détail comment votre entreprise a réussi à trouver des solutions aux problèmes d’un client spécifique, démontrant ainsi votre sérieux.

Mais comment écrire une étude de cas digne de ce nom, au juste ? La réponse en 7 étapes.

Vous cherchez à faire rédiger des fiches produit articles de blog contenus web

Trouvez facilement un rédacteur professionnel sur Redacteur.com
Commander des textes
Des milliers de rédacteurs freelance sont disponibles pour vous répondre

1) Le titre

Avant toute chose, veillez à écrire un titre accrocheur pour votre étude de cas.

Celui-ci doit être assez court, tout en étant exhaustif : les principaux accomplissements / réussites doivent y apparaître.

En résumé :

  • Évitez les titres génériques du type « Étude de cas : un client satisfait témoigne »
  • Préférez des accroches du style : « Comment XXX a triplé ses ventes avec notre solution »

2) Le résumé

Gardez toujours à l’esprit que les internautes sont des gens pressés : tous n’auront pas le temps de lire votre étude de cas intégralement (ou, tout du moins, pas dans l’immédiat).

Un résumé est un indispensable pour que tout le monde puisse avoir ne serait-ce qu’une vague idée du contenu de votre étude de cas, et surtout de ses résultats.

Résumez donc le document en quelques phrases. N’hésitez pas à y ajouter quelques données chiffrées (graphiques, etc.) pour montrer vos réussites.

3) Présenter le client

Certes, l’étude de cas a pour finalité de servir votre entreprise, mais ce n’est pas pour autant que vous devez vous mettre trop en avant et voler la vedette au client dont vous racontez l’histoire.

Présentez le client (qu’il s’agisse d’un particulier ou d’une société) sous son meilleur jour, ne serait-ce que pour le remercier d’avoir accepté de contribuer à votre contenu.

4) Les défis à surmonter

Cette seconde étape est cruciale : il s’agit de décrire, en 2 ou 3 paragraphes, le contexte dans lequel se trouvait le client et les raisons qui l’ont poussé à faire appel à vous.

Idéalement, cette section doit laisser la parole au principal intéressé, qui peut expliquer directement les problèmes qu’il rencontrait avant de faire appel à vos services ou vos produits.

C’est aussi l’occasion de mentionner les objectifs que le client souhaitait atteindre (par exemple : augmenter les ventes de 10 %, augmenter le trafic sur le blog, etc.)

5) Les solutions apportées

Il est maintenant temps de parler de ce que vous avez mis en œuvre concrètement pour venir en aide à votre client. C’est précisément ce qui intéresse votre lecteur : savoir comment vous avez résolu un problème que lui aussi pourrait rencontrer.

C’est l’occasion d’énoncer, preuve à l’appui, les avantages de vos produits ou services, ainsi que la manière dont ils ont réglé le problème du client.

Expliquez également comment vous avez mis en œuvre votre solution et comment vous avez surmonté les défis et les contraintes, afin de rassurer le lecteur et de lever toutes ses objections potentielles.

6) Les résultats obtenus

Maintenant que vous avez bien expliqué votre démarche et mis en avant les qualités de votre solution, encore faut-il démontrer que cette dernière fonctionne vraiment : c’est ici que vous allez véritablement pouvoir prouver votre expertise.

Énumérez tous les impact positifs que vos produits ou services ont eu pour votre client – avec des témoignages de sa part pour crédibiliser vos affirmations.

Plus important encore, faites le point sur le respect des objectifs fixés par votre client : que vous les ayez tout juste respecté, ou bien que vous ayez surpassé ses espérances en obtenant des résultats encore meilleurs, il est essentiel de montrer votre capacité à ne pas manquer les buts fixés.

7) La conclusion

Vous pouvez profiter de la conclusion de votre étude de cas pour remercier le client qui a gentiment accepté d’y participer, mais aussi revenir sur les principaux points de l’étude et sur vos accomplissements.

Mieux encore : invitez votre lecteur à faire appel à vous s’il se trouve dans une situation similaire à celle du client dont vous avez parlé dans votre étude de cas. Vous pouvez ainsi intégrer des calls to action.

 

Faites rédiger votre étude de cas par un professionnel

L’étude de cas est un document important qui exige une écriture professionnelle et convaincante.

Mieux vaut laisser son écriture entre les mains d’un spécialiste : trouvez dès maintenant un rédacteur web freelance sur Redacteur.com.

Léo Chatillon
Comment rédiger une étude de cas  ?
5 (100 %) 4 votes

Laissez un commentaire