Contenu web Rédaction web

Les erreurs qu’un logiciel de correction ne détecte pas

erreurs de logiciel de correction
Publié par Audrey Clabeck

Avoir une bonne maîtrise de l’orthographe et de la grammaire est indispensable pour un rédacteur.

Lors de la relecture d’un texte, le logiciel de correction orthographique s’avère être d’une aide précieuse.

Est-il pour autant infaillible ? Il semblerait que non…

Les avantages d’un correcteur orthographique professionnel

Rapide et pratique, un logiciel de correction scanne un texte en une poignée de secondes avant de mettre en évidence les erreurs détectées. Orthographe, grammaire, syntaxe, tout y passe… mais il faut se faire une raison, le correcteur orthographique infaillible n’a pas encore été développé.

Vous cherchez à faire rédiger des fiches produit articles de blog contenus web

Trouvez facilement un rédacteur professionnel sur Redacteur.com
Commander des textes
Des milliers de rédacteurs freelance sont disponibles pour vous répondre

Alors à quoi sert un correcteur si l’on ne peut pas lui faire confiance ?

  • À trouver des fautes : fautes de frappe, é ou er qui nous échappent après une modification de phrase, mots de liaison manquants…
  • À corriger la ponctuation : maîtriser la ponctuation est important. Parfois, une simple virgule suffit à changer le sens d’une phrase, et c’est toute la conjugaison qui s’en trouve impactée.
  • À trouver des synonymes : verbes faibles, répétitions trop fréquentes… le correcteur vous permet de prendre conscience des lacunes de votre texte et donc de le retravailler.
  • À corriger toutes les fautes similaires en un seul clic : espaces fines, espaces en trop, type de guillemets… la plupart des correcteurs orthographiques corrigent tout en un seul clic.

Les limites du correcteur orthographique

On a beau leur trouver bien des qualités, les correcteurs orthographiques laissent tout de même passer des fautes que seul l’œil vigilant d’un correcteur professionnel en chair et en os peut détecter.

Car, ce qui manque aux logiciels de correction, s’appelle le raisonnement. Et la langue française nous demande parfois de réfléchir et d’opter pour la solution la plus logique.

L’accord du participe reste un grand mystère pour la plupart des correcteurs orthographiques, dans le cas d’une phrase longue. « Les poires qui ont été mangées à midi n’étaient pas mûres », le COD est placé avant le verbe, donc il s’accorde. Si nous avions dit « Nous avons mangé des poires à midi, elles n’étaient pas mûres. », le COD est placé après le verbe et donc ne s’accorde pas.

Dans l’exemple : « Nous avons mangé une quiche, une salade et une tarte aux fraises qui étaient excellentes », le correcteur aura tendance à vouloir supprimer le pluriel à « excellentes », considérant que seule la tarte était excellente.

Pire, dans le cas de « Nous avons mangé du poulet, une salade et une tarte aux fraises, ils étaient excellents », le logiciel de correction aura tendance à proposer « excellentes », se référant à « tarte aux fraises » qui est placé juste devant l’adjectif. Sauf que dans ce cas, le masculin de poulet l’emporte sur le féminin.

Des mots ayant la même sonorité peuvent également nous induire en erreur. Aussi, prêt et près, emprunte et empreinte, or et hors ou encore vingt et vain, peuvent ne pas être désignés comme erreur si leur orthographe est juste.

Le souci, c’est que le sens de la phrase sera complètement faussé. « Il est près » est aussi juste qu’« Il est prêt », mais tout dépend du contexte dans lequel il est placé dans le texte.

Bon à savoir : En jouant avec les réglages du correcteur orthographique, il est possible d’avoir des alertes du type « attention homophone ». Dans ce cas, c’est au rédacteur de définir quelle est l’orthographe du mot qui prête à confusion.

Le correcteur orthographique, une aide mais pas une solution

Le correcteur est une aide précieuse mais il ne faut pas s’y fier à 100 % pour l’écriture de textes.

Un rédacteur professionnel maîtrise la langue française. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir recours à un correcteur orthographique pour corriger une partie des fautes réalisées pendant la rédaction de son texte. Si certains logiciels de correction comme Antidote sont excellents, ils ne sont pas infaillibles.

Aussi, une relecture attentive après leur utilisation est essentielle pour faire un sans-faute. Et ça, seuls un bon rédacteur ou un correcteur professionnel peuvent le faire.

Audrey Clabeck
Les erreurs qu’un logiciel de correction ne détecte pas
5 (100 %) 4 votes

2 Commentaires

  • Bonjour,
    Je préfère la bonne vieille méthode (sans doute est-ce dû à mon âge?) qui consiste à s’armer de plusieurs dictionnaires. Le modèle classique: on n’a pas fait mieux pour l’orthographe, un dictionnaire des synonymes et un dictionnaire des difficultés de la langue française. Et avec un bon vieux Bled pour la conjugaison, me voici parée…
    Bonne journée à tous et toutes!

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.