Confiez la rédaction de votre content marketing à nos rédacteurs professionnelsDécouvrir15 000 rédacteurs • 50 spécialités

WordPress et SEO : 5 conseils pour bien utiliser les catégories

Les catégories sous WordPress
Sur Redacteur.com, profitez de l'expertise d'un conseiller personnel et du savoir-faire des rédacteurs professionnels pour votre content marketing. En savoir plus 

Grâce à sa facilité d’utilisation, le CMS WordPress est utilisé par de nombreuses entreprises pour créer leur site internet. Dans le cadre d’un blog ou d’un site e-commerce, il faut savoir utiliser correctement les catégories. Ces dernières servent l’expérience utilisateur en regroupant de façon logique le contenu, mais également le référencement naturel.

L’impact des catégories sur le SEO est souvent oublié. Pourtant, ces dernières participent à la structure de votre site et indiquent à Google le ou les sujet(s) que vous traitez.

Dans cet article, nous allons voir comment soigner le titre de vos catégories sous WordPress, ainsi que leur description et leur organisation.

Limiter le nombre de catégories sous WordPress

Combien de catégories avez-vous sur votre site ? 15 ? 20 ? 30 ? Plus ? Si votre réponse correspond à l’une de ces propositions sachez que cela est beaucoup trop.

Vous cherchez à faire rédiger des fiches produitarticles de blog contenus web

Trouvez facilement un rédacteur professionnel sur Redacteur.com
Commander des textes
Des milliers de rédacteurs freelance sont disponibles pour vous répondre

Un nombre élevé de catégories dilue la pertinence de ces dernières et peut troubler les robots d’indexation de Google qui n’arrivent pas à identifier une thématique clé. Côté utilisateurs, vous risquez de les perdre : ils ne sauront plus où donner de la tête.

Pour réduire le nombre de catégories, listez 5 à 10 sujets ou thématiques que vous traitez. Ne soyez pas trop précis : par exemple les catégories « Facebook », « Twitter » et « Instagram » peuvent être réunies sous une seule et même catégorie « Social Media ».

Attention
Au lieu de supprimer des catégories, faites une redirection 301 (une redirection permanente) vers votre nouvelle catégorie.

Soigner le titre et la description de la catégorie

Comme déjà évoqué précédemment, vos catégories permettent à Google de comprendre de quoi parle votre site et de le référencer selon les recherches des internautes.

Le titre de vos catégories a donc une grande importance. Il doit définir en 3 mots maximum votre thématique. Par exemple sur un site e-commerce dédié au jardinage nous pourrions avoir les catégories suivantes :

  • Plante
  • Potager
  • Outils et entretien
  • Aménagement du jardin
  • Mobilier

Dans WordPress, vous devez également indiquer le « slug ». Il s’agit du nom de votre catégorie tel qu’il apparaîtra dans l’url. Reprenez les mêmes termes que le nom de votre catégorie mais n’insérez pas de caractères spéciaux. Séparez les mots par des tirets.

Catégorie WordPress

La description de votre catégorie doit être courte, entre 150 et 300 mots, et expliquer de manière générale de quoi parle le contenu qui lui est rattaché. N’hésitez pas à confier cette rédaction à un rédacteur professionnel.

Évidemment, ne dupliquez pas vos catégories. Aucun titre et aucune description ne doivent être identiques, sinon cela s’apparente à du contenu dupliqué et cette pratique est sanctionnée par Google.

Structurer les catégories sous WordPress

Il est possible de créer des sous-catégories et cela est même recommandé pour structurer correctement votre contenu.

Si nous reprenons notre exemple de site e-commerce de jardinage, nous pourrions avoir les sous-catégories suivantes pour « Plante » :

  • Plante d’extérieur
    • Plante exotique
    • Plante de bassin
    • Plante grimpante
    • Arbuste
  • Plante d’intérieur
    • Fleur
    • Banzaï
  • Plante artificielle

Dans un souci de clarté, limitez-vous à trois niveaux de catégories. Plus votre structure est profonde plus elle est complexe pour Google et les visiteurs de votre site.

Limitez également le nombre de sous-catégories. Comme pour les catégories de niveau 1, vous ne devriez pas en avoir plus de 10.

Classer le contenu dans une seule catégorie

Tous vos articles de blogs doivent appartenir à une catégorie, celle qui représente le mieux le sujet traité.

Mais dans le cadre de sous-catégories, comment cela se passe-t-il ?

Sur notre site e-commerce de jardinage, notre produit « Palmier » se trouve en toute logique dans « Plante » puis « Plante extérieure » puis « Plante exotique ».

Idéalement, vous ne devriez cocher que la catégorie la plus profonde, à savoir « Plante exotique ». De cette façon, votre produit se retrouve automatiquement dans les catégories « parents » sans que son contenu ne soit dupliqué, car justement…

Réduire les risques de duplicate content

Si votre produit « Palmier » est attribué aux trois catégories « Plante », « Plante extérieure » et « Plante exotique », alors son contenu se trouve trois fois à l’identique sur votre site à trois urls différentes :

  • www.monsite.com/category/plante/palmier
  • www.monsite.com/category/plante/plante-exterieure/palmier
  • www.monsite.com/category/plante/plante-exterieure/plante-exotique/palmier

Il peut même se retrouver dupliqué une quatrième fois sur votre page d’accueil si celle-ci affiche les produits récents ou en réduction par exemple.

Le fait de n’attribuer qu’une seule catégorie évite le duplicate content.

Une autre solution consiste à utiliser une balise canonical pour indiquer quelle page (et donc quelle URL) doit être prise en compte pour référencer le produit ou l’article.

Si par exemple vous voulez que votre palmier soit référencé avec l’url www.monsite.com/category/plante/palmier vous devez insérer le bout de code suivant sur chacune des autres pages du produit :

<head>
...
<link rel="canonical" href="https ://www.monsite.com/category/plante/palmier" />
...
</head>

Le duplicate content peut également apparaître lors d’une mauvaise gestion des catégories et des tags (« étiquettes » en français). Les tags sont optionnels mais peuvent aider les visiteurs dans leur navigation sur votre site.

Nous vous conseillons de ne pas indexer les pages « étiquettes » grâce aux attributs « noindex » et « nofollow ».

Si vous utilisez le plugin Yoast SEO rendez-vous dans « Réglages SEO » puis dans l’onglet « Taxonomies ». Dans la section « Étiquettes » le bouton doit être dirigé sur « Non » pour « afficher les étiquettes dans les résultats de recherche ».

Tag WordPress

Enfin, respectez les bonnes pratiques suivantes pour vos tags :

  • Ne mettez pas une étiquette identique à la catégorie de votre contenu
  • Ne mettez pas plusieurs étiquettes identiques, par exemple une au pluriel et une autre au singulier

 

En respectant ces bonnes pratiques vous ne devriez pas avoir de contenu dupliqué au sein de votre site. Vos catégories seront également optimisées pour le référencement naturel et sauront satisfaire vos utilisateurs.

Avant de partir, un dernier conseil : pour accentuer l’importance d’une catégorie n’hésitez pas à insérer des liens internes vers celle-ci.

WordPress et SEO  : 5 conseils pour bien utiliser les catégories
5 (100 %) 2 votes
Commandez rapidement vos prochains contenus web sur Redacteur.comVoir les tarifsÀ partir de 0,03 € / mot

1 commentaire

Confiez la rédaction de votre content marketing à nos rédacteurs professionnelsDécouvrir15 000 rédacteurs • 50 spécialités
Asset 1
Chaque jour, des conseils d'experts
pour votre stratégie content marketing.