A la une

Les métiers du web

L’émergence d’Internet en entreprise pousse celles-ci à recruter de plus en plus de spécialistes web. Découvrez quels sont les métiers d’avenir et quelles sont les compétences nécessaires.

Capture-d’écran-2016-01-08-à-11.45.52

Sommaires :

Référenceur SEO

Le référenceur SEO a pour but d’améliorer le référencement naturel d’un site web. Il a donc pour mission principale de faire apparaître, le mieux possible, les pages du site dans les résultats des moteurs de recherche sur un mot clé ou une expression donnée. Tout cela en optimisant l’apport de trafic généré par ces moteurs.

Vous cherchez à faire rédiger des fiches produit articles de blog contenus web  ?

Trouvez facilement un rédacteur professionnel sur Redacteur.com
Commander des textes
Des milliers de rédacteurs freelance sont disponibles pour vous répondre

Pour être un bon référenceur web, il faut maitriser certaines compétences techniques, à savoir les bases du html ou encore les techniques de référencement sur les moteurs de recherches les plus utilisés afin de pouvoir décrypter le fonctionnement des algorithmes des moteurs de recherche. Ce sont en général des personnes ayant une expérience en tant que développeur, programmeur ou webmaster. Les principales qualités du référenceur web sont la réactivité et la rigueur.

A l’heure d’aujourd’hui, il serait difficile de dire que le métier de référenceur web n’est pas un métier d’avenir. Avec 36,6 millions de Français connectés à Internet, les propriétaires de sites veulent tous être bien référencés sur les moteurs de recherche pour être visibles.

L’audience d’un site web dépend très largement de la qualité de son référencement sur les moteurs de recherche tels que Google ou encore Yahoo. Plus votre site sera bien positionné dans les résultats de recherche Google et plus il sera visité. N’allez pas croire que votre position sur Google est hasardeuse. Celle-ci découle en grande partie du travail du référenceur web. Les objectifs du référenceur web sont multiples, il doit notamment accroître la visibilité et l’audience des sites internet. Pour cela, il va identifier les cibles et les concurrents directs puis établir une liste de mots clés en rapport avec le site. Son métier ne s’arrête pas là, il assure le suivi du référencement en l’ajustant de jour en jour et en cherchant toujours plus à l’améliorer. Le référenceur web peut travailler à la fois pour le référencement sponsorisé (lien article Google Adwords) mais aussi pour le référencement naturel.

Consultant en référencement sponsorisé

Le métier de consultant en référencement sponsorisé (SEA pour Search Engine Advertising) a pour mission de rendre un site web visible depuis un moteur de recherche et d’augmenter son audience au moyen de campagnes publicitaires basées sur l’achat de mots-clés.

Le rôle du consultant en référencement sponsorisé est d’étudier et de proposer un plan d’action le plus adapté possible aux objectifs et besoins formulés par un client pour son site web. Pour cela, il va construire une stratégie de référencement payante sur les moteurs de recherche tels que Google ou Yahoo ! Une fois cette campagne réalisée, le consultant SEA se doit de suivre celle-ci et de l’optimiser en fonction des résultats obtenus et des résultats espérés.

Le travail du consultant SEA consiste principalement à remplir 3 missions :

  • Garantir une bonne lisibilité du site web par les moteurs de recherche
  • Rendre le contenu du site web attractif
  • S’assurer du respect des objectifs de performances des campagnes publicitaires

 

Le consultant en référencement sponsorisé intervient en tant que consultant indépendant ou travaille au sein d’une agence. Il collabore avec tous les acteurs touchant à la gestion du site web.

Le consultant en référencement payant doit avoir une grande connaissance en matière de communication mais surtout en matière de moteurs de recherche. Il doit savoir appréhender l’environnement du site web et maîtriser les outils web relatifs au référencement. Le consultant en référencement payant est une personne polyvalente qui fait le lien entre la technique, le marketing et le commerce. C’est une personne avenante qui doit avoir un grand sens relationnel.

Responsable web analytics

Le responsable web analytics analyse les comportements et les habitudes des internautes. De ce fait, il prend en compte plusieurs données comme le nombre de visiteurs ayant vu telles pages, ayant cliqués sur tels liens, étant restés tant de temps sur le site, etc. Grâce à cela, il sera plus facile d’analyser le taux de rebond, le taux d’ouverture d’une newsletter

Un bon responsable web analytics doit être expert en statistiques mais aussi à l’écoute des besoins de chaque internaute.

Chef de projet web

Le métier de chef de projet web inclut de fédérer toute une équipe autour d’un seul et même projet, de sa conception à sa réalisation. Un chef de projet web joue le rôle d’interface entre les équipes techniques et marketing et vérifie aussi que les plannings ainsi que les budgets sont respectés.

Il est donc primordial de savoir manager, mais également de savoir anticiper et gérer les risques. De plus, avoir des connaissances techniques peut s’avérer être un véritable atout lors d’échanges avec l’équipe technique.

Webmasteur

La fonction de webmaster éditorial s’exerce généralement au sein de petites et moyennes entreprises. Dans les sociétés de plus grande envergure, chaque fonction spécifique du Net a son représentant attitré (responsable éditorial, rédacteurs, graphistes, vidéastes, etc.).

Le webmaster est à lui seul la synthèse parfaite de tous ces nouveaux métiers du contenu. Il est à la fois rédacteur, webmaster, secrétaire de rédaction. Il est l´animateur du site Internet de l´entreprise, c’est lui qui gère les réponses aux e-mails des internautes et publie régulièrement les actualités sur le site.

Une connaissance parfaite de la culture de l´entreprise est évidemment requise, de même que la maîtrise des techniques de rédaction en ligne et de publication des contenus. Il connaît parfaitement le Web et tous les principaux outils de gestion de contenus, il est rigoureux, doté d’une excellente plume et d’un bon esprit de synthèse. La maîtrise du langage html et des outils d’édition web (Dreamweaver) et de graphisme (Photoshop) sont des atouts supplémentaires pour ce véritable maestro des contenus en ligne.

Web Designer

Le rôle principal d’un web designer est de définir l’identité visuelle d’un site Internet et de ses services associés tels que la newsletter, l’e-mailing, etc. Il doit donc gérer l’architecture interactionnelle, l’organisation des pages, l’arborescence et la navigation du site.

Un web designer doit être doté d’un esprit créatif et d’un sens esthétique tout en ayant de solides compétences techniques. Il doit favoriser pour cela les outils de programmation (html, Java,…) et les logiciels de traitement d’image (Photoshop, Indesign, Flash, etc.)

Responsable éditorial

Principal pilier de l’édifice éditorial, le responsable éditorial d’un site web s’apparente au rédacteur en chef dans la presse écrite. Quelle que soit la nature du site, il élabore une ligne éditoriale capable de répondre aux objectifs du site. Quel ton, quel style, quel calibrage des articles ? Quelle périodicité ? etc.

Il est présent à tous les stades du projet : il participe souvent à la conception du site et à la définition de son arborescence ; il donne au site un style et un ton cohérent par rapport aux objectifs de l´entreprise et à son image ; il coordonne la rédaction de tous les contenus et met en place les processus éditoriaux. C’est lui qui pilote le comité éditorial et décide des prochains sujets. A tout moment, il est le garant de la politique éditoriale du site et le référent des rédacteurs qui travaillent sous sa responsabilité

De formation universitaire (Bac+4 ou +5) ou journalistique, le responsable éditorial doit avoir un esprit curieux et créatif, une très bonne culture générale et de très bonnes aptitudes rédactionnelles, analytiques et synthétiques. Il doit savoir gérer une équipe de rédacteurs et/ou de pigistes externes. Il connaît parfaitement l´univers du Net. Son rôle de responsable implique de grandes capacités de décision, des qualités relationnelles, ainsi qu’une rigueur sans faille.

Responsable affiliation

Un responsable affiliation s’occupe de la création de partenariats entre le site de son entreprise et un autre. Ce dernier aura pour but de promouvoir votre offre auprès de ses visiteurs. Par conséquent, votre site augmente sa visibilité sur le web et l’autre site enrichit son contenu en proposant de nouveaux services. Les deux sont donc gagnants.

Pour exercer ce métier il faut être un très bon commercial, avoir des connaissances en webmarketing et, dans la mesure du possible, avoir des notions de programmation. Enfin, comme un responsable affiliation doit optimiser des campagnes et identifier les partenaires idéaux, celui-ci doit bien connaitre le secteur où opère son entreprise ainsi que sa cible de clients.

Chef de projet mobile

Le rôle premier du chef de projet mobile est d’assurer la gestion de projets de développement de sites et/ou d’applications mobiles pour Internet. Pour cela, il étudie la faisabilité du projet, gère la répartition des ressources humaines et techniques en conformité avec le cahier des charges. Il s’assure que les délais sont bien respectés, et vérifie les performances et la qualité des services et produits réalisés.

Son but étant de délivrer le meilleur produit pour l’utilisateur, en prenant compte que celui-ci est en situation de mobilité.

Il effectue également une veille des récentes évolutions qui ont lieu dans le domaine de l’Internet mobile. Le chef de projet mobile peut exercer ce métier dans une agence web ou directement chez le client.

Responsable e-CRM

Le responsable e-CRM (electronic Customer Relationship Management) s’occupe de la relation client sur Internet. Il collabore avec les équipes informatique, marketing et vente, et gère ces trois principales missions :

  • l’amélioration de la connaissance du client
  • la fidélisation du client
  • le « développement de la valeur du client »

Il doit donc avoir une très bonne maîtrise des outils CRM et e-CRM. Mais aussi être un expert en base de données, et savoir manager les équipes commerciales. Enfin, un responsable e-CRM doit savoir retranscrire les besoins des clients en messages Web, et mettre en place des stratégies e-mailing originales.

Webmarketeur / Consultant Marketing

Le Webmarketeur est un professionnel du web qui a une connaissance approfondie des leviers du webmarketing. Son rôle : créer du trafic vers un site web et faire en sorte de l’augmenter sans cesse pour développer les ventes. Stratège et opérationnel, le webmarketeur suit de près les statistiques du site dont il s’occupe.

Le webmarketeur va agir sur la stratégie commerciale et marketing de l’entreprise grâce à une panoplie d’outils web. Le webmarketeur est en charge d’un grand nombre de missions qui visent à garantir à un site internet un trafic élevé et de belles ventes. Pour arriver à ce résultat, un webmarketeur doit être capable d’identifier et de qualifier les demandes du consommateur et de leur apporter la réponse adéquate.

Les missions du webmarketeur sont multiples :

  • Analyse de la concurrence, des tendances et des consommateurs
  • Définition de la stratégie marketing
  • Mise en œuvre d’actions de communication
  • Elaboration, conception et mise en ligne du site
  • Promotion du site
  • Stratégie de référencement du site
  • Coordination des partenariats du site
  • Suivi de l’audience et du trafic du site + mise en place de mesures correctives

 

Le webmarketeur doit posséder trois qualités essentielles pour mener à bien son travail :

  • Une connaissance parfaite de l’entreprise et de tout son environnement.
  • Une connaissance de tous les outils marketing mis à sa disposition.
  • Un sens du management et des responsabilités pour toujours être au top.

Responsable e-commerce

Le responsable e-commerce s’occupe du suivi d’un site internet dédié à la vente. Son rôle principal est de cibler la clientèle présente sur le site, et de lui proposer des produits adaptés à ses attentes et à ses besoins.

Pour exercer ce métier, il faut être capable de définir une stratégie marketing pour le site web, mais également de rédiger des rapports dans le but d’améliorer le référencement du site. Il faut proposer de nouvelles idées afin d’augmenter le nombre de visites et d’achats sur le site. Un responsable e-commerce doit donc combiner des compétences en marketing et en commerce.

Journaliste web

Sous la direction du responsable éditorial ou rédacteur en chef, le journaliste web produit de l´information pour alimenter le contenu d’un média. En cela, sa méthodologie ne diffère pas de celle de son homologue de la presse écrite. Etant avant tout un journaliste, sa mission première est d’informer le lecteur en toute objectivité, ce qui le distingue du rédacteur web qui travaille en général pour un service de communication.

Comme dans l´activité traditionnelle, le journaliste web doit recueillir l’information et la mettre en forme, vérifier ses sources. Mais si le fond de son travail ne diffère pas, il en va tout autrement pour la forme. Pour informer et intéresser son lecteur, il doit adapter son écriture au nouveau support. Sur Internet, son style d’écriture doit donc être direct et concis, simple et clair. Pour captiver le lecteur et répondre à ses attentes, il lui faudra utiliser le multimédia à bon escient.

En plus d’être curieux, synthétique et parfaitement à l´aise à l’écrit, le journaliste on-line est un internaute averti avec idéalement une formation journalistique. Il connaît les règles de lecture imposées par l’écran et les fonctionnalités du support Web, en particulier le langage HTML. Il localise facilement les informations recherchées sur le Web, connaît les sources sûres. Il connait bien les outils de gestion de contenus, est à l’aise avec l’outil informatique et maîtrise l´anglais. Généralement, on lui demande d’être spécialisé dans un domaine.

Community manager

La majeure partie des community manager provient de filières spécialisées en communication, avec un taux de 39,5 % ou bien en marketing à 25,3 %. Soit 52,5 % des sondés, majoritairement tous titulaires d’un bac +5 voire plus. Grâce à ce sondage réalisé par RégionsJob, on apprend également qu’environ 84 % des interrogés exercent cette profession depuis 2 ans ou moins puisqu’il s’agit d’un métier très récent. On peut néanmoins se demander pour qui travaillent-ils ?

A la grande surprise, ce ne sont pas les agences digitales ou de communication qui embauchent le plus de community manager mais les PME. En effet, ces dernières rassemblent 27,4 % des sondés contre 22 % pour les agences. En ce qui concerne les grandes entreprises, leur pourcentage s’élève seulement à 8,5 %. Concernant les départements auxquels le community manager est principalement rattaché, arrive de nouveau en tête la communication (49,7 %) et le marketing (30,2 %). Pour finir ce sont les médias qui sont le plus demandeurs avec un taux de 20,5 %.

Leur principale responsabilité est d’alimenter les réseaux sociaux quotidiennement, puisque comme le montre ce sondage 94,7 % des community manager animent une page Facebook contre 84 % pour Twitter. Il s’avère également que 36 % d’entre eux consacrent 5 heures par semaine à animer une communauté, 31 % passent la même proportion de temps à la veille et 30 % à la rédaction de contenus.

Leurs missions ne se résument pas seulement à cela. Il s’avère que 65,3 % des community manager tiennent à jour un blog, 64 % réalisent des projets divers et variés, 58,5 % entretiennent une relation avec des bloggeurs, 44 % animent des espaces sur les réseaux professionnels, 42,7 % font de l’évènementiel et 40 % mettent en place des techniques d’espaces sur les réseaux sociaux.

La fourchette de salaires s’étire entre 20 000 et 50 000 euros brut annuel. Mais il s’avère que la majorité des community manager ont un salaire plutôt bas, puisque 29 % d’entre eux gagnent moins de 20 000 euros. Néanmoins, ce montant varie en fonction du type d’entreprise pour laquelle vous travaillez. On constate ainsi que les sociétés de plus de 250 salariés sont les plus rémunératrices. En effet, 47 % des personnes interrogées gagnent plus de 30 000 euros par an. Un chiffre qui tombe à 20 % dans les agences de communication et 27 % dans les PME. A vous donc de bien choisir l’entreprise dans laquelle vous souhaitez exercer ce métier en tenant compte de ces critères.

Chargé de communication web

Le chargé de communication web doit s’assurer de la promotion et de la valorisation de sites web. Il doit mettre en place une stratégie de communication et mettre en œuvre tous les moyens nécessaires à sa réalisation.

Le chargé de communication web a un rôle d’accompagnement et de conseil auprès de la direction. Il aide à faire la promotion d’un site web à l’aide de tous les outils mis à sa disposition sur internet. Il va proposer une organisation de la communication de l’entreprise afin d’optimiser l’utilisation des nouvelles technologies et nouveaux médias.

Le chargé de communication web a pour mission d’organiser et de concevoir la communication numérique de l’entreprise avec des partenaires internes et externes. C’est un travail qui demande un grand sens de l’organisation et surtout de savoir travailler en équipe.

Le but est de valoriser l’image de l’entreprise tout en étant en accord avec la stratégie de communication globale, il va utiliser pour cela :

  • La stratégie d’e-mailing
  • La stratégie e-marketing
  • Les actions de référencement et de positionnement

Le chargé de communication web doit posséder trois qualités essentielles pour mener à bien son travail :

  • Une connaissance parfaite de l’entreprise et de tout son environnement.
  • Une connaissance de tous les outils web mis à sa disposition.
  • Une certaine rigueur et un grand sens de l’organisation.

 

L’avenir de ces nouveaux métiers du Web

Community manager, traffic manager, gestionnaire des médias sociaux ou encore consultant SMO, tout ces métiers n’existaient presque pas il y a deux ans. Comment bien s’y préparer ? Qui recrute ? Quelques éléments de réponses…

Capture d’écran 2016-01-08 à 11.47.42

Un secteur en constante augmentation

Tous les chefs d’entreprise s’accordent à le dire, tout ces nouveaux métiers sont activement recherchés, mais ils ne trouvent pas souvent des personnes assez qualifiées ou avec assez d’expérience pour exercer ces types de poste. Pour le moment, des écoles sont en train d’intégrer ces nouvelles formations mais elles ne sont pas beaucoup. On retrouve par exemple l’école Sup Internet à Paris, filiale du groupe Ionis, ou encore des licences professionnelles commerce marketing et commerce sur Internet à l’IUT D’Evry. Ce n’est pas seulement le secteur de l’Internet, c’est tout le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC). Une récente étude menée par l’association pasc@line montre que ce sont les grandes sociétés de conseils en technologie qui recrutent le plus aujourd’hui. Elles sont suivies de près par les sociétés de service et d’ingénierie informatique (SSII) ainsi que les éditeurs de logiciels.

Métiers qui recrutent

Toutes ces entreprises affirment rechercher des concepteurs et des développeurs ainsi que des spécialistes en recherche & développement, et enfin des conseillers et architectes dans la conduite de projet. En ce moment, les profils se distinguent en deux parties, les concepteurs/développeurs/R&D ainsi que les profils de conduite de projet. Ces métiers ont certes de l’avenir pour les prochaines années, mais il faut bien les appréhender et surtout y être préparé. Une personne dite du « digital native », comprenez née dans la civilisation numérique, n’est pas pour autant plus compétente. L’important est de bien comprendre le consommateur, pour se mettre à son service. Les programmeurs doivent penser aux internautes qu’ils veulent toucher avant même de commencer la moindre maquette de site web.

Cependant, pas de soucis à se faire, les employeurs sont pour le moment assez satisfaits des jeunes diplômés et de leurs capacités.

Camille
Les métiers du web
Noter cet article

2 Commentaires

Laissez un commentaire