Texte #1
600 mots
Terminé

L'objectif consiste à réalisé la chronique d'un manga, ici le manga : "Orange" de Ichigo Takano. La chronique portera sur le tome 1 de la série ou sur le tome 1 à 3 de la série au choix du rédacteur.

Voici le cahier des charges :

1.1 LE SYNOPSIS -> 50 A 100 MOTS
C’est la première étape de la chronique. Incontournable, le synopsis (ou résumé) sert à présenter l’œuvre de façon succincte. Il faut être le plus synthétique possible et prendre garde à ne pas spoiler/gâcher l’intrigue. Le synopsis servira d’accrocher et devra donner au lecteur l’envie d’en savoir plus. Vous pouvez vous aider de la 4e de couverture du livre.
1.2 LA CRITIQUE -> 300 A 500 MOTS
Après avoir introduit l’histoire, il est temps de passer à son analyse. Ce sera la partie la plus conséquente de la critique. Pour y parvenir, on peut s’appuyer sur les points caractéristiques de l’œuvre. Des personnages attachants, une intrigue originale, des émotions fortes ou encore un dessin ou un style remarquables sont autant d’exemples d’éléments caractéristiques. Pour s’aider, on peut se poser plusieurs questions :
-Qu’est-ce qui m’a marqué/plu dans ce livre ?
-En quoi je le trouve original/différent ?
-Pourquoi le conseillerais-je à d’autres lecteurs ?
Les mêmes questions sont à poser, mais à l’envers quand l’œuvre a été jugée négativement, ou quand l’avis est partagé.
La seconde partie de la critique repose sur le conseil, la recommandation de lecture. Elle s’adresse directement au public. « Si vous aimez ce genre d’éléments, vous aimerez ce livre » et vice-versa. Une petite conclusion peut être rédigée, résumant en une ou deux phrases l‘avis le plus objectif possible du chroniqueur.
1.3 L’AUTEUR -> 50 A 100 MOTS
Quelques lignes sont à consacrer à l’auteur (chronologie, actualité, etc.). On essaiera de lier sa biographie et l’œuvre dont il est question.
1.4 LE DETAIL -> 50 A 100 MOTS
Comme son nom l’indique, il s’agit dans ce paragraphe de mettre en avant un détail insolite ou remarquable de l’œuvre. Il peut par exemple porter sur la construction du livre, une anecdote sur la vie de l’auteur ou encore le contexte historique de l’intrigue. On peut ici se permettre de s’adresser de façon plus spécialisée au public, tout en gardant un ton naturel.
1.5 LA PARENTHESE -> 50 A 100 MOTS
Le chroniqueur peut se servir de la parenthèse pour apporter une précision en rapport avec l’œuvre, mais pas forcément sur son contenu (contexte de rédaction du roman par exemple). C’est le paragraphe idéal pour faire des liens avec d’autres livres. « Si vous aimez ce genre de bouquin, vous aimerez tel œuvre de tel auteur », « pour en apprendre plus sur tel sujet, tournez-vous vers telle référence ».

MR15-1489 a été choisi pour la rédaction de ce texte.

Avis du client
Très bon travail