Confiez la rédaction de vos contenus spécialisés dans l'habitat à nos rédacteurs

Profitez de l'expertise de notre équipe et du savoir-faire de nos rédacteurs professionnels spécialisés pour faire rédiger vos contenus spécialisés dans l'habitat, rapidement et sans effort.

Un service sur mesure pour

Des contenus spécialisés dans l'habitat de qualité

Une icône représentant deux bulles de discution

Choix parmi 978 rédacteurs spécialisés

Une icône représentant un bouclier miroitant avec en son centre une coche

Qualité garantie et retours gratuits

Une icône représentant un rouage devant un dossier bleu rempli de document

Commandes récurrentes et gros volumes

Une icône représentant trois pièces d'or devant une projection d'un graphique dont la tendance est à la baisse

Tarifs dégressifs avantageux

Commande #69999

Rédaction de texte sur "Isolation Phonique" et "adoucisseur d'eau" - 2 textes

Texte #1
1200 mots
Terminé

TRAME OTERRAIN :
ISOLATION PHONIQUE

Requête cible : Isolation phonique
Nombre de mots minimum : 1200
Utiliser la requête “isolation phonique" dans le premier paragraphe, dans le titre principal et dans au moins un sous-titre.
Méta titre : entre 40 et 55 caractères, doit contenir la requête cible.
Méta description : entre 120 et 150 caractères, doit contenir la requête cible.

• Mettre en gras les phrases/mots clés.
• Privilégier les listes à puces, listes numérotées lorsque c’est adapté.
• Ne pas hésiter à présenter les chiffres sous forme de tableau.
• Vous pouvez utiliser des petits encarts “astuces”, “bon à savoir”, “les choses à retenir” … maximum 2 dans l’article.
• Fournir les sources de vos recherches lorsque nécessaire.
• Ne pas hésiter à faire des liens externes, dans ce cas : préciser le mot ou l’expression qui renvoie vers ce lien et fournir l’url de destination.
• Ne surtout pas faire de copier / coller d’un autre article.
• Privilégiez les phrases courtes, d’un maximum de 20 mots. Ne pas dépasser 25% de phrase supérieures à 20 mots.

Style rédactionnel :
• Utilisez le vouvoiement : le lecteur est un particulier qui fait un projet immobilier ou financier. Utilisez-le “nous” pour parler de l’équipe d’experts Oterrain.
• Adoptez un ton plutôt proche des clients, sur le ton du conseil, pas de familiarité. L’humour peut être utilisé en introduction ou bien en conclusion.

Structure de l’article :
Titres donnés pour vous accompagner dans la rédaction mais ne sont pas figés. N’hésitez pas à utiliser des titres accrocheurs comme par exemple “le top des 5 astuces ..” etc.

Introduction

Plan :
1. L’isolation phonique : en quoi cela consiste réellement ?
a. Qu’est-ce que l’isolation phonique ?
b. Classification des différents bruits liés à l’isolation phonique
c. Les lois et réglementations
2. Comment bien isoler votre maison du bruit ?
a. Les différentes techniques d’isolation (les surfaces, murs, sols et fenêtres)
b. Les différents matériaux d’isolation (et prix)
c. Comment savoir si ma maison est correctement isolée phoniquement ?
Les mots-clés à utiliser :
o Isolation phonique : minimum 20 fois
o Isolation acoustique : minimum 15 fois
o Bruit : minimum 5 fois
o Travaux d’isolation : minimum 5 fois
Mots-clés :
Cellulose / Ouate / Polystyrène / Thermiques / Expansé / Ouate de cellulose / Chanvre / Liège / Fibre de bois / Ventilation / Polyuréthane / Matériau isolant / Déperditions / Résistance thermique / Ponts thermiques / Contre-cloison / Isolantes / Rouleau / Enduit / Vmc / Épaisseurs / Mousse polyuréthane / Performances thermiques / Isolation intérieure / Isolant naturel / Lame d’air / Plaque de plâtre / Sous toiture / Mortier / Isolant thermique / Vitrage / Rouleaux / Panneaux isolants / Ossature métallique / Laine de bois / NRA (Nouvelle Réglementation Acoustique) / lois

CR21-67657 a été choisi pour la rédaction de ce texte.

Avis du client
Texte #2
1200 mots
Terminé

TRAME OTERRAIN :

RECUPERATEUR D’EAU DE PLUIE

(Volume 9,9k, Difficulté du mot-clé 30%)

Requête cible : Récupérateur d’eau de pluie

Nombre de mot minimum : 1200

Plan :

1. Récupérateur d’eau de pluie : qu’est-ce que c’est ?
a. A quoi cela sert ?
- Système de collecte et de stockage de l’eau
- Réutilisation de l’eau pour arroser ses plantes/son jardin, nettoyer sa voiture, toilettes, remplir une piscine, machine à laver
- Consommation d’eau par personne sur un an entre 150 et 300 litres par personnes
- Consommation d’eau pour arroser les plantes un jardin environ 15 à 20 litres par mètre carré
- Consommation d’eau pour des WC en moyenne 3500 à 3800 litres d’eau par an
- Consommation d’eau pour une machine à laver en moyenne entre 60 et 110 litres par lavage sois entre 31000 et 57000 litres d’eau par an

b. Comment ça fonctionne ?
- Récupération d’eau depuis le toit grâce a une gouttière relier au récupérateur d’eau, aucune différence à faire vis-à-vis des différents récupérateurs l’eau provient toujours d’une gouttière = système d’eau pluviale
- L’eau va couler du toit jusqu’au système d’eau pluviale pour arriver dans le filtre qui retient les feuilles et les particules, l’eau atterrira ensuite dans le récupérateur.
- Si le réservoir est plein l’eau refluera dans le tuyau de descente
- Le récupérateur d’eau de pluie

c. Les avantages écologiques et économiques
- D’un point de vue écologique la récupération d’eau de pluie permet de soulager les nappes phréatiques
- L’eau de pluie nécessite moins de produits ménager pour nettoyer sa voiture ou son linge elle est non calcaire
- S’inscrit dans une démarche Eco citoyenne
- Permet de faire des économies car l’eau de pluie est gratuite
- Permet de réduire sa consommation d’eau

2. Comment choisir son récupérateur d’eau

a. Les différents récupérateurs d’eau
- La taille des différentes cuves :
- Récupérateur aérien : convient le plus souvent pour les usages jardin et est personnalisable car il est à la vue de tous varie en 100 litre et 1000 litres
- La cuve enterrée : seul le couvercle de la trappe de visite de la cuve, nécessaire à la maintenance est visible, la cuve nécessite des travaux de terrassement, raccordement entre la cuve et différentes canalisations en fonction des postes de puisage à alimenter, raccordement au réseau d’eaux pluviales 1500 lites à 5000litres
- Réservoir souple : compromis entre un récupérateur aérien et la cuve enterré, poche autoportante peut s’installer en sous-sol, vide sanitaire, sous une terrasse

b. A quelle fréquence entretenir son récupérateur
- Pour un récupérateur d’eau de pluie aérien : nettoyer la gouttière avant et après l’hiver, pour nettoyer le collecteur filtrant cela va dépendre du modèle sur certains il suffira de soulever le couvercle pour avoir accès au filtre et le nettoyé au jet d’eau, pour d’autres en revanches ils auront besoins d’être enlevés de la gouttière, le nettoyage de la cuve enlever le bouchon de la vidange pour vider la cuve et la nettoyer au jet d’eau.
- Pour un récupérateur souple : résiste à la chaleur et au froid, vidange une à deux fois par an
- Tous les ans, vous devez faire (vous-même ou une entreprise de votre choix) le nettoyage des filtres et la vidange, le nettoyage et à la désinfection de la cuve de stockage. Il faut également vérifier (ou faire vérifier) les vannes et les robinets de soutirage
- Tous les 6 mois, vous devez vérifier la propreté de vos équipements et la présence d'une plaque signalétique eau non potable. Vous devez également vérifier l'absence de connexion entre le réseau destiné à la consommation humaine et le réseau de distribution d'eau de pluie.

c. Où s’en procurer un
- On peut trouver des récupérateurs d’eaux de pluies dans les magasins de bricolages comme Leroy merlin, Castorama,
- Dans des magasins de jardinage pour des petits modèles,
- On peut également en acheter sur internet
- Ou directement via un professionnel qui est spécialiste dans les récupérateurs d’eaux.

3. Récupérateur d’eau de pluie : règlementations et prix

a. Les règlementations d’un récupérateur d’eau

- Les eaux de pluie doivent toujours être récupérées en aval de toitures non accessibles, sans amiante-ciment ni plomb.
- L'usage intérieur de l'eau de pluie est limité à l'arrosage, au lavage des sols, aux WC et au lave-linge.
- Si l'eau de pluie utilisée est rejetée dans le réseau d'assainissement collectif, vous devez effectuer une déclaration en mairie mais aussi compter le volume utilisé.
- Souscrivez éventuellement un contrat d'entretien annuel avec des spécialistes, l'entretien annuel de la cuve étant obligatoire.
- Il faut mentionner " eau non potable " à côté de chaque WC et de chaque point de soutirage d'eau de pluie.
- Les équipements de récupération de l’eau de pluie doivent être conçus et réalisés, conformément à la législation en vigueur, de manière à ne pas présenter de risques de contamination vis-à-vis des réseaux de distribution d’eau destinée à la consommation humaine.

b. Les différents prix selon son installation
- Le tarif d'un récupérateur d'eau de pluie se positionne entre 50€ et plus de 9 000€ selon les modèles et de la matière
- Récupérateur d’eau aérien varie entre 50€ à 300€
- Cuve enterrée entre 500 € et 9000€
- Citerne souple entre 400€ et 2000€
- L’installation d’une cuve ou d’une citerne varie entre 3000€ et 6000€ selon l’utilisation de l’eau car si elle est destinée à l’usage intérieur de la maison le raccordement de l’eau coutera plus chère

Les mots-clés à utiliser :

• Récupérateur d’eau de pluie : 20 fois minimum
• Eau de pluie : 10 fois minimum
• Récupération : 5 fois minimum
• Récupérateur d’eau : 10 fois minimum
• Eau : 5 fois minimum

Mots-clés :

Réservoir / Cuve / Nappes / Litres / Eau potable / Arroser les plantes / Collecteur / Citerne /

Réseaux publiques / Économie / Raccordement / Facture / Installation / Récupérateur aérien

/ Gouttière / Entretien / Hors-sol / Sous-sol / Tuyau / Substantiels économie / Filtre / Jardin

CR21-67657 a été choisi pour la rédaction de ce texte.

Avis du client