Texte #1
700 mots
Terminé

Réduire le texte ci-dessous à 700 mots, le réécrire pour éviter un "duplicate content" (Indispensable avec un texte similaire.

Un cheval qui tousse au box en hiver : emphysème, allergie, infection virale ou bactérienne, il y a de multiples causes possibles…
Une fois que le vétérinaire a posé son diagnostic et prescrit son traitement, vous pouvez proposer la Pulpe d’Aloès en complément alimentaire.
En effet, les propriétés régulatrices du système immunitaire vont contribuer à la guérison sur les problèmes infectieux ou allergiques. L’effet anti-inflammatoire et cicatrisant des épithéliums va améliorer l’état général de tout l’appareil respiratoire avec diminution des irritations et de la toux.
Bien évidemment, tout va dépendre de la cause exacte, de l’état général de l’animal et du degré d’ancienneté des lésions.
L’emphysème chez le cheval ou « pousse » est une maladie respiratoire chronique due à une hypersensibilité aux poussières et moisissures contenues dans le foin. Elle concerne les chevaux âgés de plus de 8 ans vivant principalement en box et donc plus exposés aux poussières. Les principaux signes qui vont vous alerter sont les suivants : une toux, des difficultés respiratoires, une perte de poids ou encore une intolérance à l’effort. Cette maladie n’est pas si grave et peut même assez facilement s’améliorer en jouant sur le mode de vie du cheval. La gestion de l’environnement de votre cheval dans le but de limiter son exposition aux poussières sera indispensable pour le soulager. Vous êtes ainsi acteur de son bien-être et de l’amélioration de son état physique. Enfin, quelques médicaments pourront également aider votre cheval. Pour cela votre vétérinaire saura prescrire exactement ce qu’il convient à votre cheval.
Quels sont symptômes de l’emphysème chez le cheval ?
Cette maladie concerne généralement les chevaux âgés de plus de 7 ou 8 ans et pourrait se transmettre génétiquement. Il n’y a pas de race ou de sexe prédisposé.
Concernant les symptômes de l’emphysème chez le cheval, vous pourrez observer les signes suivants :
• Une dyspnée expiratoire : il s’agit d’une difficulté à expirer l’air
• De la toux plus ou moins prononcée
• Une tachypnée : augmentation de la fréquence respiratoire
• On peut apercevoir la « ligne de pousse » : il s’agit d’efforts expulsifs manifestés par la contraction des muscles abdominaux
• Une dilatation des naseaux
• Une intolérance à l’effort et des difficultés à récupérer après l’exercice
• Un jetage : il s’agit de sécrétions sortant des naseaux
• Un amaigrissement : le cheval va utiliser plus d’énergie pour respirer et ainsi brûler plus de calories pour ses muscles respiratoires. Il va donc perdre du poids progressivement.

• Quelles sont les causes de l’emphysème chez le cheval ?

• Plusieurs facteurs peuvent déclencher l’emphysème chez le cheval
• Cette maladie résulte principalement d’une inflammation chronique des poumons. Lors de cette inflammation pulmonaire, il va y avoir une libération des médiateurs chimiques et cellulaires de la réaction inflammatoire. Ces médiateurs vont provoquer un épaississement de la muqueuse respiratoire et une forte production de mucus (substance sécrétoire nécessaire à la protection du système respiratoire). Il en résulte une accumulation du mucus accompagnée d’une faible élimination.
• Un bronchospasme (contraction spasmodique des bronches) va s’installer progressivement.
• Tous ces facteurs contribuent à réduire l’espace disponible pour le passage et la circulation de l’air et sont ainsi responsables de l’obstruction. Pour expulser l’air, le cheval va alors devoir faire des efforts qui se traduisent par de la toux ou encore une contraction des muscles abdominaux.
• A long terme, le poumon va se fibroser et perdre son élasticité, passant d’une simple inflammation à des lésions irréversibles.
Les traitements possibles pour un cheval emphysémateux
Vous aurez recours à 2 types de traitement : un traitement hygiénique visant à modifier l’environnement du cheval pour améliorer son confort de vie et un traitement médical adapté à cette maladie.
Traitement hygiénique :
On appelle traitement hygiénique un traitement non médicamenteux qui consiste à changer les habitudes du cheval. Pour la gestion de l’emphysème chez le cheval, le propriétaire joue un rôle important. Plusieurs recommandations et conseils vous seront ainsi donnés. A vous de les suivre et de les appliquer à la lettre. C’est cette assiduité qui fera considérablement diminuer les crises de pousse de votre cheval.
1- Il faut éviter au maximum que le cheval soit en contact avec des poussières.
• Si votre cheval vit en box, il va falloir le sortir au pré le plus souvent
• De plus, il va falloir arrêter de lui donner du foin sec. S’il s’avère impossible de le nourrir à l’herbe, l’idéal est de donner du foin dépoussiéré à l’aide d’un purificateur de foin. Vous pouvez lui donner du foin mouillé (mis à tremper pendant au moins 2h) mais cela reste moins efficace, ou encore de l’enrubanné, moins poussiéreux, mais attention, plus riche.

Traitements médicamenteux : Sur prescription de votre vétérinaire.
L’administration de médicaments va améliorer le confort de votre cheval en traitant les différents symptômes :
• Anti-inflammatoires (corticoïdes) : pour réduire l’inflammation des poumons. Bronchodilatateurs : pour pallier l’obstruction des bronches (bronchospasme) et ainsi permettre un meilleur passage de l’air.
• Mucolytiques : pour diminuer la forte sécrétion de mucus et favoriser son excrétion.
• Il existe également de nombreux compléments alimentaires à base d’Aloeevra pour soutenir la fonction respiratoire et limiter la toux, à base de plantes, le but étant d’utiliser les molécules chimiques le moins possible.

MR17-13680 a été choisi pour la rédaction de ce texte.

Avis du client
Un mot. SUPER. Présenté et rédigé comme je le souhaitais. Merci. Si vous pensez à d'autre thème " cheval " aloever, je suis preneur pour retravailler des textes avec vous.