Confiez la rédaction de vos contenus sur le thème économie à nos rédacteurs

Profitez de l'expertise de notre équique et du savoir-faire de nos rédacteurs professionnels spécialisés pour faire rédiger vos contenus sur le thème économie, rapidement et sans effort.

Un service sur mesure pour

Des contenus sur le thème économie de qualité

Une icône représentant deux bulles de discution

Choix parmi 978 rédacteurs spécialisés

Une icône représentant un bouclier miroitant avec en son centre une coche

Qualité garantie et retours gratuits

Une icône représentant un rouage devant un dossier bleu rempli de document

Commandes récurrentes et gros volumes

Une icône représentant trois pièces d'or devant une projection d'un graphique dont la tendance est à la baisse

Tarifs dégressifs avantageux

Commande #15102

Articles: Relation client/fournisseur - Situation embarrassantes au travail - Questions avant montage automatique - 3 textes

Consignes générales du client :

1 )

Titre de l’article: 10 conseils pour améliorer la relation client/fournisseur

Objectif de l’article: Présenter dix conseils qui permettront aux lecteurs d’avoir une meilleure relation avec leur s fournisseurs, savoir anticiper les éventuels problèmes, tendre sur le long terme vers une relation de confiance

Mots-clés: Fournisseur
Contrat de partenariat
Délivrable
Chaine d’approvisionnement
Supply chain

Taille de l’article: Article moyen

Tâche:

Type de texte:

Présentation des différents moyens pour se diriger vers une meilleure relation avec son fournisseur, des clés permettant d’obtenir une relation pérenne

Sujet:

10 conseils qui vont permettre d’améliorer la relation avec son fournisseur

Contenu & structure:

L’accroche:

L’accroche doit contenir: Le fait qu’une entreprise qui sait gérer sa chaine d’approvisionnement, sait aussi à quel point cela passe par une très bonne relation avec son fournisseur. Elle bâti une relation de confiance menant vers un partage de connaissances et l’identification des possibilités d’amélioration. La relation est donc entretenu

La conclusion:

La conclusion de l’article doit faire prendre conscience au lecteur de l’importance d’une bonne relation avec son fournisseur. Il existe plusieurs petites choses simples à faire pour bâtir ou repartir sur une relation durable

Structure des informations:

1-Soyez proactif
2-Communiquez de manière efficace
3-Etablissez les rôles et responsabilité de chacun et retenez les
4-Assimilez les contraintes contractuelles
5-Comportez vous avec éthique et honnêteté
6-Revoyez régulièrement les délivrables et les performances fournisseur
7-Identifiez les risques en amont
8-N’hésitez pas à demander l’avis et les conseils de professionnels
9-Soyez juste et raisonnable
10-Établissez une bonne base de travail au aurores de la relation

Informations complémentaires: vous trouverez ci-dessous toutes les informations complémentaires ainsi que les sources utiles à l’élaboration de l’article:

cf: *** URL MASQUÉE ***

1-Soyez proactif
*Abordez chaque problème, défi, enjeu au fur et à mesure afin que ces derniers ne puissent pas s’envenimez et basculer dans quelque chose de beaucoup plus sérieux. Des discussions franches et précoces sont donc de mise pour éviter le conflit et limiter les problèmes à une mauvaise circulation de l’information.

2-Communiquez de manière efficace
*La communication crée une perception commune. Une vision commune permet d'éviter la confusion et les désaccords. En effet, une communication efficace nécessite une dose régulière et saine d'échanges en face à face ou de vive voix par téléphone. Pour finir, n’oubliez pas que la communication est une voie à double sens.

3-Etablissez les rôles et responsabilités de chacun et retenez les
*Les deux parties doivent comprendre clairement leur propre rôle, le rôle de leur homologue et la façon dont les deux s'assemblent pour tirer parti de la collaboration et obtenir des résultats qui leur seront mutuellement bénéfiques.

4-Assimilez les contraintes contraintes contractuelles
*Les preneurs de services, les gestionnaires de contrats et les actionnaires doivent avoir la certitude que le fournisseur livre ce pour quoi il est payé
Dans une relation contractuelle positive, les deux parties comprennent et respectent leurs obligations.

5-Comportez vous avec éthique et honnêteté
*La confiance est difficile à gagner et facile à perdre. Avoir un comportement éthique et honnête contribuera grandement à développer un climat de confiance mutuelle entre les deux parties. La confiance contribue grandement au développement et à l'évolution de la relation

6-Revoyez régulièrement les délivrables et les performances fournisseur
*L’analyse du rendement doit être plus qu'un simple exercice de mesure, il doit être un outil d'amélioration continue. Chaque gestionnaire de contrat doit s’assurer que sa commande arrive sous les conditions qu’il exige

7-Identifiez les risques en amont
*Un risque ne peut être géré tant qu'il n'est pas clairement identifié et surveillé. Travaillez main dans la main avec votre fournisseur afin que tout les risques possibles soient identifiés à chaque niveau du process pour s'y préparer au mieux.

8-N’hésitez pas à demander l’avis et les conseils de professionnels
*Vous ne diagnostiquez probablement pas vos propres problèmes médicaux ou ne réparez pas l'intégralité de votre voiture seul. Pour les tenants et aboutissants d'un contrat, même chose, sachez demander l'avis d'un tiers, qu'il s'agisse d'un expert, d'un avocat ou d'un consultant pour vous faciliter la tache

9-Soyez juste et raisonnable
*Personne ne souhaite collaborer avec un gestionnaire trop autoritaire, déraisonnable ou injuste. Soyez cohérent dans la façon dont vous gérez votre fournisseur. Adoptez une approche équilibrée, raisonnable et tenez compte des circonstances atténuantes que peut avoir votre fournisseur dans certaines situations

10-Établissez une bonne base de travail au aurores de la relation
*Établir de bonnes bases dès le départ. Cela signifie se projeter dans la collaboration que vous désirez avant même de commencer le processus. Rédigez ensuite un contrat, engagez le marché, gérez les négociations et pilotez la transition de manière à ce qu'elle reflète la relation de travail que vous souhaitez.

Bien que toutes les entreprises ne manifestent pas ce besoin, celles qui le font développent des relations à long terme plus fortes, plus fiables et plus rentables.

À ne pas faire:

* Parler de MAQPRINT&IMPRIMATUR

* Trop rentrer dans le côté technique, garder une certaine légèreté dans le propos afin que le lecteur voit cela comme un conseil, un accompagnement plutôt qu’une solution obligatoire

* L’argumentation ne doit pas du tout être commerciale

Ton utilisé:

* Ton & style : style descriptif, qui met le lecteur en confiance en s’adressant à lui directement (vouvoiement).

* Le contenu ne doit pas du tout être commercial, il doit nous permettre de passer pour des conseillers qui leur proposent des solutions pour faciliter leur quotidien, ici les relations professionnels avec leurs fournisseurs

* Le texte doit être simple, aéré et assez général afin d’encourager le lecteur à se renseigner plus en détail dans un deuxième temps.

Groupe ciblé:

* Chefs d’entreprises, chefs produits, responsable achat, service import/export, gestionnaires de contrats.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2)

Titre de l’article: 7 situations embarrassantes au travail et comment les gérer au mieux

Objectif de l’article: Exposer diverses situations dans lesquelles on peur se sentir mal à l’aise au travail et pour chacune, savoir comment agir pour y faire face

Mots-clés: Situation embarrassante
Bonne attitude
Travail

Taille de l’article: Moyen

Tâche:

Type de texte

Présentation de 7 situations pouvant nous mettre mal à l’aise dans un cadre professionnel ainsi que quelques conseils su la façon d’agir dans chacune d’entre elles

Sujet:

Situations embarrassantes au travail

Contenu & structure:

L’accroche:

L’accroche doit se faire autour de: Chaque personne a déjà connu ou connaitra au moins une situation dans laquelle elle se sentira mal à l’aise mais lorsque la réputation professionnelle influe sur le rendement, ces situations peuvent vite devenir problématiques.

La conclusion:

La conclusion de l’article: Les moments embarrassants arrivent à tout le monde, l’important est la façon dont nous les traitons, ne laissez pas un moment inconfortable gâcher votre journée. La plupart des gens oublieront, si vous avez la bonne attitude lorsque cela vous arrive

Structure des informations par ordre d’importance:

1-Vous recevez des éloges de votre patron pour un travail que vous n’avez pas fait
2-Vous regardez quelqu’un d’autre recevoir un crédit pour le travail que vous avez fait
3-Vous entendez une discussion privée pas trop élogieuse sur vous et votre travail
4-On vous demande de prendre la parole lors d’une réunion alors que vous n’étiez pas censé le faire
5-On vous pose une question lors d’une réunion mais vous en avez aucune idée car vous n’étiez pas attentif
6-Vous oubliez le nom d'une personne lorsque vous devez lui parler lors d'une réunion ou d'une conférence téléphonique
7-Vous êtes en charge d’un projet qui tarde à porter ses fruits

Informations complémentaires: vous trouverez ci-dessous toutes les informations complémentaires ainsi que les sources utiles à l’élaboration de l’article

cf: *** URL MASQUÉE ***

1-Vous recevez des éloges de votre patron pour un travail que vous n’avez pas fait
Nous savons tous que c’est mal de s’attribuer les mérites d’une autre personne, et qu’il est bon de rediriger le crédit vers le collègue qui le mérite. « Merci pour le compliment mais l’évènement a été planifié et exécuté par Marie. Je suis d’accord, elle a fait un travail incroyable. Et même si j’adorerai en prendre le crédit, les félicitations lui appartiennent ». Il se peut que vous e vous sentiez pas très à l’aise à c moment la mais vous montrez que vous êtes une sorte de leader, assez confiant pour faire un compliment justifiable à quelqu’un d’autre.

2- Vous regardez quelqu’un d’autre recevoir un crédit pour le travail que vous avez fait
Vous avez passé des heures à travailler sur un projet, pour que votre collègue en prenne les rênes durant une réunion et fasse une présentation digne d’éloge. Le pire dans tout cela? Lorsque votre votre patron tapote votre partenaire sur le dos, ce dernier accepte volontiers l’honneur et semble vous avoir oublier. Il est donc de parler pour soi-même, dîtes que vous avez travaillé sur ce projet ou alors si prendre la parole n’est pas trop votre tasse de thé, assurez vous de le faire apparaitre quelque part.

3-Vous entendez une conversation pas très élogieuse sur vous et votre travail
C’est l’heure d’une pause café bien méritée, vous entendez votre nom et faites une pause. Mais plus vous écoutez, plus vous souhaitez ne jamais avoir commencé à écouter: Vos collègues de travail n’ont rien de beau à dire sur vous, tout au contraire. Plutôt que de se cacher et d’interrompre leur discussion, dirigez vous à l’opposé pour un court appel téléphonique avec une personne qui vous est proche (meilleur(e) ami(e) par exemple) et faites lui part de toute votre frustration. Si vous trouvez qu’il n’y a aucune vérité dans leur propos, demandez leur de s’asseoir pour un café en dehors du bureau où vous leur ferez savoir que vous avez entendu leur conversation. Gardez votre sang-froid, restez positif et faites leur savoir que vous n’avez rien contre eux et que vous voulez continuer à travailler ensemble de manière constructive.

4- On vous demande de prendre la parole lors d’une réunion alors que vous n’étiez pas censé le faire
Peut-être avez-vous fait une sieste lors de la demande de votre patron de présenter un rapport d'étape sur votre projet durant la prochaine réunion. Lorsque votre patron vous donne la parole devant tout le monde, vous êtes tout sauf prêt à prendre la relève. À ce moment la, soyez plutôt honnête: " Je ne savais pas que cela allait être abordé pendant cette réunion, sinon j'aurais été mieux préparé. J'aimerais revenir à tout le monde une fois que j’aurai pris le temps d'approfondir la question. »

5-On vous pose une question lors d’une réunion mais vous en avez aucune idée car vous n’étiez pas attentif
Le dernier épisode de Game of Thrones était si passionnant que vous deviez revivre chaque scène dans votre tête lors de la réunion. Ainsi, lorsque votre patron vous pose une question, vous ne pouvez y répondre car vous n’avez aucune idée de ce qu’il vient de vous poser. Ce n’est pas grave, tout le monde s’organise dans une réunion. Vous pouvez tout simplement demander à votre patron de répéter la question ou de fournir plus de clarté. Pensez y de cette façon, si vous étiez à un entretien d’embauche, vous ne voudriez pas caler sur une question simplement parce que vous n’y prêtez pas attention. Respirez, ressaisissez vous et demandez.

6-Vous oubliez le nom d'une personne lorsque vous devez lui parler lors d'une réunion ou d'une conférence téléphonique
Vous devez poser une question à quelqu’un, sauf que vous n’êtes pas très efficace lorsqu’il faut retenir le nom d’une personne que vous ne voyiez que très peu. C’est Marie? Mery? Ça commence par un M?. Que faire ?
Envisagez donc de reconnaître cette situation inconfortable. Vous pouvez essayez d’utiliser le nom de vos collègues. L’une des méthodes consiste à utilise le mot « nous », « nous avons travaillé là-dessus, donc ça vous dérangerait de nous parlé de ce que nous avons discuté hier? »

7-Vous êtes en charge d’un projet qui tarde à porter ses fruits
Vous êtes en charge d’un projet chronophage et tardez à en voir les résultats. Ne vous laissez surtout pas déborder par ce projet, parlez en à votre direction et aux acteurs concerné. Enfin, suivant les difficultés rencontrées, il existe forcément certains outils pouvant vous aider, il est donc important de faire un bilan et de réadapter la trajectoire.

À ne pas faire:

* Parler de MAQPRINT&IMPRIMATUR

* L’argumentation ne doit rien imposer, c’est une liste de conseils bienveillants pouvant aider le lecteur dans l’amélioration de sa vie au travail

Ton utilisé:

* Ton & style : style argumentatif, qui met le lecteur en confiance en s’adressant à lui directement (vouvoiement).

* Le contenu ne doit pas du tout être commercial, il doit nous permettre de passer pour des conseillers qui leur proposent des solutions pour faciliter leur quotidien.

* Le texte doit être simple, aéré et assez général afin d’encourager le lecteur à se renseigner plus en détail dans un deuxième temps.

Groupe ciblé:

* Tout salarié d’une entreprise peu importe son poste où son entreprise

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

3)

Titre de l’article: 7 bonnes et mauvaises question à se poser avant l’achat d’un logiciel de montage automatique de catalogue

Objectif de l’article: Présenter les bonnes et mauvaises question à se poser en amont, avant l’acquisition d’un logiciel de montage automatique

Mots-clés: Montage automatique
Retour sur Investissement
Catalogue
Logiciel

Taille de l’article: Moyen

Tâche:

Type de texte:

Présentation des questions qu’on pourrait se poser mais qui ne sont pas utiles et des questions importante à se poser avant l’achat éventuel de logiciel

Sujet:

Que faire avant l’achat d’un logiciel de montage automatique de catalogue

Contenu & structure:

L’accroche:

L’accroche: Beaucoup d’entreprises semblent mécontentes de leurs achats mais continuent néanmoins à injecter des sommes importantes dedans.

La conclusion

La conclusion: Au final, il est important de rester focalisé sur vos objectifs à long-terme (ils consistent certainement à gagner du temps sur le montage de vos catalogues et à ce que vos catalogues soient à jour le plus longtemps possible) et sur la façon dont l’éventuel achat d’un logiciel de montage pourra vous aide à les atteindre.

Structure des informations par ordre d’importance

Les mauvaises questions

1-Est-il possible de faire ceci, comme cela sur cet écran?
2-Le fournisseur investit-il beaucoup dans le développement du logiciel?
3-Combien de catalogue puis-je monter?

Les bonnes questions

1-Quelle est la réelle aide que va m’apporter ce logiciel?
2-Est-il nécéssaire d’avoir des compétences spécifiques pour l’utiliser?
3-Comment intégrer ce logiciel de montage automatique à mon fonctionnement actuel?
4-Lorsque vous rencontrez des problèmes, sera-t-il facile d’obtenir de l’aide?

Informations complémentaires: vous trouverez ci-dessous toutes les informations complémentaires ainsi que les sources utiles à l’élaboration de l’article

Les mauvaises questions:

1-Est-il possible de faire ceci, comme cela sur cet écran?
Cette question peut se présenter sous plusieurs formes différentes, par exemple « Est-il possible de réaliser un glisser-déposer pour ajouter des images? »
Il est évident que vous souhaitez un logiciel facile à utiliser et que l’interface utilisateur joue un rôle majeur. Cependant, au moment d’évaluer les différents logiciels, de nombreuses entreprises accordent trop d’importance à la question de savoir si le logiciel peut faire quelque chose de façon très précise. Cette approche sur la conception ou s’engager dans une batailles de fonctionnalités entre un fournisseur et un autre ne vous sera d’aucune utilité. Concentrez vous plutôt sur la facilité d’utilisation global de ce logiciel et surtout sur la façon dont il vous permettra, à terme, d’atteindre vos objectifs.

2-Le fournisseur investit-il beaucoup dans le développement du logiciel?
Cette question ne peut pas vous permettre de choisir le bon fournisseur. En effet, il est possible qu’une entreprise investisse 100% de son chiffre d’affaires dans le développement et l’entretien du logiciel, qu’elle propose de nouvelles fonctionnalités assez régulièrement mais qu’au final, aucune de ces fonctionnalités ne vous soit utiles. Vous devez donc découvrir comment le fournisseur décide de proposer de nouvelles fonctionnalités et sur quoi il se base pour le faire, vous pourrez donc savoir si ce fournisseur est tourné vers l’avenir et si sa vision correspond à vos objectifs

3-Combien de catalogues puis-je monter?
La qualité prime sur la quantité, certains logiciel peuvent vous permettre d’effectuer plusieurs tâches en même temps et donc réaliser un nombre de produit conséquent mais la majorité ne vous permettent pas d’aller dans le détail lors du montage de vos catalogues (par exemple, le choix du gabarit ou du type de montage). Une excellente façon de jauger ceci est de demander à votre fournisseur, un exemple pouvant ressembler à ce que vous souhaitez ou des informations exploitables pour arriver à vos objectifs.

Les bonnes questions:

1-En quoi le logiciel de montage automatique peut vraiment m’aider dans mes taches?
En amont, il vous faut d’abord bien déterminer les différentes problématiques que vous rencontrez à chaque étape du processus de montage de vos catalogues. Ainsi, il vous sera plus simple de déterminer le réel apport d’un logiciel de montage automatique

2-Est-il nécessaire d’avoir des compétences spécifique pour utiliser le logiciel?
Ce sujet est très important. Plus votre catalogue est complexe, plus il vous demandera de maitriser certaines compétences pour le monter. Si la création dune seule page nécessite des heures de travail, vous n’aurez pas le temps de vous consacrer à vos objectifs, ou vous finirez par ne plus exploiter le logiciel à pleine puissance par manque de temps et par sa complexité.

3-Comment intégrer ce logiciel de montage automatique à mon fonctionnement actuel?
L’acquisition d’un logiciel de montage automatique est une chose, mais son intégration au sein de votre structure en est une autre. En effet, cette intégration nécessite un alignement des équipes marketing. Renseignez vous également sur les conditions indispensables pour intégrer ce logiciel de montage automatique. Faut il des compétences techniques pour le faire? Dans quelle mesure le fournisseur apporte-t-il son aide? Il s’agit d’un élément très important, vous devez donc vous assurer que le support est complet.

4-Lorsque vous rencontrerez des problèmes, sera-t-il facile d’obtenir de l’aide?
Le fournisseur offre-t-il une assistance complète (téléphonique, courriel)? Y aura-t-il des frais supplémentaires? Combien de temps faudra-t-il attendre lorsque vous appellerez pour un problème? Disposerez vous d’un interlocuteur unique durant toute votre durée de vie en tant que client? Si vous intégrez de nouveaux membres dans votre équipe entre temps, devrez vous payer des frais supplémentaires pour les former? Le fournisseur propose-t-il une solution standard ou alors personnalisable en fonction du client?

À ne pas faire:

* Parler de MAQPRINT&IMPRIMATUR

* Trop rentrer dans le côté technique, garder une certaine légèreté dans le propos afin que le lecteur voit cela comme un conseil, un accompagnement plutôt qu’une solution obligatoire

* L’argumentation ne doit pas du tout être commerciale

Ton utilisé:

* Ton & style : style descriptif, qui met le lecteur en confiance en s’adressant à lui directement (vouvoiement).

* Le contenu ne doit pas du tout être commercial, il doit nous permettre de passer pour des conseillers qui leur proposent des solutions pour faciliter leur quotidien.

* Le texte doit être simple, aéré et assez général afin d’encourager le lecteur à se renseigner plus en détail dans un deuxième temps.

Groupe ciblé:

* Chefs d’entreprises, directeurs marketing, assistants marketing, chefs produits. Toute personne touchée de près ou de loin par l’impression et des produits imprimés hors particuliers

Texte #1
1000 mots
Terminé

Titre de l’article: 10 conseils pour améliorer la relation client/fournisseur

Objectif de l’article: Présenter dix conseils qui permettront aux lecteurs d’avoir une meilleure relation avec leur s fournisseurs, savoir anticiper les éventuels problèmes, tendre sur le long terme vers une relation de confiance

Mots-clés: Fournisseur - Contrat de partenariat - Délivrable - Chaine d’approvisionnement - Supply chain

Taille de l’article: Article moyen

Tâche:

Type de texte:

Présentation des différents moyens pour se diriger vers une meilleure relation avec son fournisseur, des clés permettant d’obtenir une relation pérenne

Sujet:

10 conseils qui vont permettre d’améliorer la relation avec son fournisseur

Contenu & structure:

L’accroche:

L’accroche doit contenir: Le fait qu’une entreprise qui sait gérer sa chaine d’approvisionnement, sait aussi à quel point cela passe par une très bonne relation avec son fournisseur. Elle bâti une relation de confiance menant vers un partage de connaissances et l’identification des possibilités d’amélioration. La relation est donc entretenu

La conclusion:

La conclusion de l’article doit faire prendre conscience au lecteur de l’importance d’une bonne relation avec son fournisseur. Il existe plusieurs petites choses simples à faire pour bâtir ou repartir sur une relation durable

Structure des informations:

1-Soyez proactif
2-Communiquez de manière efficace
3-Etablissez les rôles et responsabilité de chacun et retenez les
4-Assimilez les contraintes contractuelles
5-Comportez vous avec éthique et honnêteté
6-Revoyez régulièrement les délivrables et les performances fournisseur
7-Identifiez les risques en amont
8-N’hésitez pas à demander l’avis et les conseils de professionnels
9-Soyez juste et raisonnable
10-Établissez une bonne base de travail au aurores de la relation

Informations complémentaires: vous trouverez ci-dessous toutes les informations complémentaires ainsi que les sources utiles à l’élaboration de l’article

cf: *** URL MASQUÉE ***

1-Soyez proactif
*Abordez chaque problème, défi, enjeu au fur et à mesure afin que ces derniers ne puissent pas s’envenimez et basculer dans quelque chose de beaucoup plus sérieux. Des discussions franches et précoces sont donc de mise pour éviter le conflit et limiter les problèmes à une mauvaise circulation de l’information.

2-Communiquez de manière efficace
*La communication crée une perception commune. Une vision commune permet d'éviter la confusion et les désaccords. En effet, une communication efficace nécessite une dose régulière et saine d'échanges en face à face ou de vive voix par téléphone. Pour finir, n’oubliez pas que la communication est une voie à double sens.

3-Etablissez les rôles et responsabilités de chacun et retenez les
*Les deux parties doivent comprendre clairement leur propre rôle, le rôle de leur homologue et la façon dont les deux s'assemblent pour tirer parti de la collaboration et obtenir des résultats qui leur seront mutuellement bénéfiques.

4-Assimilez les contraintes contraintes contractuelles
*Les preneurs de services, les gestionnaires de contrats et les actionnaires doivent avoir la certitude que le fournisseur livre ce pour quoi il est payé
Dans une relation contractuelle positive, les deux parties comprennent et respectent leurs obligations.

5-Comportez vous avec éthique et honnêteté
*La confiance est difficile à gagner et facile à perdre. Avoir un comportement éthique et honnête contribuera grandement à développer un climat de confiance mutuelle entre les deux parties. La confiance contribue grandement au développement et à l'évolution de la relation

6-Revoyez régulièrement les délivrables et les performances fournisseur
*L’analyse du rendement doit être plus qu'un simple exercice de mesure, il doit être un outil d'amélioration continue. Chaque gestionnaire de contrat doit s’assurer que sa commande arrive sous les conditions qu’il exige

7-Identifiez les risques en amont
*Un risque ne peut être géré tant qu'il n'est pas clairement identifié et surveillé. Travaillez main dans la main avec votre fournisseur afin que tout les risques possibles soient identifiés à chaque niveau du process pour s'y préparer au mieux.

8-N’hésitez pas à demander l’avis et les conseils de professionnels
*Vous ne diagnostiquez probablement pas vos propres problèmes médicaux ou ne réparez pas l'intégralité de votre voiture seul. Pour les tenants et aboutissants d'un contrat, même chose, sachez demander l'avis d'un tiers, qu'il s'agisse d'un expert, d'un avocat ou d'un consultant pour vous faciliter la tache

9-Soyez juste et raisonnable
*Personne ne souhaite collaborer avec un gestionnaire trop autoritaire, déraisonnable ou injuste. Soyez cohérent dans la façon dont vous gérez votre fournisseur. Adoptez une approche équilibrée, raisonnable et tenez compte des circonstances atténuantes que peut avoir votre fournisseur dans certaines situations

10-Établissez une bonne base de travail au aurores de la relation
*Établir de bonnes bases dès le départ. Cela signifie se projeter dans la collaboration que vous désirez avant même de commencer le processus. Rédigez ensuite un contrat, engagez le marché, gérez les négociations et pilotez la transition de manière à ce qu'elle reflète la relation de travail que vous souhaitez.

Bien que toutes les entreprises ne manifestent pas ce besoin, celles qui le font développent des relations à long terme plus fortes, plus fiables et plus rentables.

À ne pas faire:

* Parler de MAQPRINT&IMPRIMATUR
* Trop rentrer dans le côté technique, garder une certaine légèreté dans le propos afin que le lecteur voit cela comme un conseil, un accompagnement plutôt qu’une solution obligatoire
* L’argumentation ne doit pas du tout être commerciale

Ton utilisé:

* Ton & style : style descriptif, qui met le lecteur en confiance en s’adressant à lui directement (vouvoiement).
* Le contenu ne doit pas du tout être commercial, il doit nous permettre de passer pour des conseillers qui leur proposent des solutions pour faciliter leur quotidien, ici les relations professionnels avec leurs fournisseurs
* Le texte doit être simple, aéré et assez général afin d’encourager le lecteur à se renseigner plus en détail dans un deuxième temps.

Groupe ciblé:

* Chefs d’entreprises, chefs produits, responsable achat, service import/export, gestionnaires de contrats.

JR18-16999 a été choisi pour la rédaction de ce texte.

Avis du client
Texte #2
700 mots
Terminé

Titre de l’article: 7 situations embarrassantes au travail et comment les gérer au mieux

Objectif de l’article: Exposer diverses situations dans lesquelles on peur se sentir mal à l’aise au travail et pour chacune, savoir comment agir pour y faire face

Mots-clés: Situation embarrassante
Bonne attitude
Travail
Taille de l’article: Moyen

Tâche:

Type de texte:

Présentation de 7 situations pouvant nous mettre mal à l’aise dans un cadre professionnel ainsi que quelques conseils su la façon d’agir dans chacune d’entre elles

Sujet:

Situations embarrassantes au travail

Contenu & structure:

L’accroche:

L’accroche doit se faire autour de: Chaque personne a déjà connu ou connaitra au moins une situation dans laquelle elle se sentira mal à l’aise mais lorsque la réputation professionnelle influe sur le rendement, ces situations peuvent vite devenir problématiques.

La conclusion:

La conclusion de l’article: Les moments embarrassants arrivent à tout le monde, l’important est la façon dont nous les traitons, ne laissez pas un moment inconfortable gâcher votre journée. La plupart des gens oublieront, si vous avez la bonne attitude lorsque cela vous arrive

Structure des informations par ordre d’importance:

1-Vous recevez des éloges de votre patron pour un travail que vous n’avez pas fait
2-Vous regardez quelqu’un d’autre recevoir un crédit pour le travail que vous avez fait
3-Vous entendez une discussion privée pas trop élogieuse sur vous et votre travail
4-On vous demande de prendre la parole lors d’une réunion alors que vous n’étiez pas censé le faire
5-On vous pose une question lors d’une réunion mais vous en avez aucune idée car vous n’étiez pas attentif
6-Vous oubliez le nom d'une personne lorsque vous devez lui parler lors d'une réunion ou d'une conférence téléphonique
7-Vous êtes en charge d’un projet qui tarde à porter ses fruits

Informations complémentaires: vous trouverez ci-dessous toutes les informations complémentaires ainsi que les sources utiles à l’élaboration de l’article

cf: *** URL MASQUÉE ***

1-Vous recevez des éloges de votre patron pour un travail que vous n’avez pas fait
Nous savons tous que c’est mal de s’attribuer les mérites d’une autre personne, et qu’il est bon de rediriger le crédit vers le collègue qui le mérite. « Merci pour le compliment mais l’évènement a été planifié et exécuté par Marie. Je suis d’accord, elle a fait un travail incroyable. Et même si j’adorerai en prendre le crédit, les félicitations lui appartiennent ». Il se peut que vous e vous sentiez pas très à l’aise à c moment la mais vous montrez que vous êtes une sorte de leader, assez confiant pour faire un compliment justifiable à quelqu’un d’autre.

2- Vous regardez quelqu’un d’autre recevoir un crédit pour le travail que vous avez fait
Vous avez passé des heures à travailler sur un projet, pour que votre collègue en prenne les rênes durant une réunion et fasse une présentation digne d’éloge. Le pire dans tout cela? Lorsque votre votre patron tapote votre partenaire sur le dos, ce dernier accepte volontiers l’honneur et semble vous avoir oublier. Il est donc de parler pour soi-même, dîtes que vous avez travaillé sur ce projet ou alors si prendre la parole n’est pas trop votre tasse de thé, assurez vous de le faire apparaitre quelque part.

3-Vous entendez une conversation pas très élogieuse sur vous et votre travail
C’est l’heure d’une pause café bien méritée, vous entendez votre nom et faites une pause. Mais plus vous écoutez, plus vous souhaitez ne jamais avoir commencé à écouter: Vos collègues de travail n’ont rien de beau à dire sur vous, tout au contraire. Plutôt que de se cacher et d’interrompre leur discussion, dirigez vous à l’opposé pour un court appel téléphonique avec une personne qui vous est proche (meilleur(e) ami(e) par exemple) et faites lui part de toute votre frustration. Si vous trouvez qu’il n’y a aucune vérité dans leur propos, demandez leur de s’asseoir pour un café en dehors du bureau où vous leur ferez savoir que vous avez entendu leur conversation. Gardez votre sang-froid, restez positif et faites leur savoir que vous n’avez rien contre eux et que vous voulez continuer à travailler ensemble de manière constructive.

4- On vous demande de prendre la parole lors d’une réunion alors que vous n’étiez pas censé le faire
Peut-être avez-vous fait une sieste lors de la demande de votre patron de présenter un rapport d'étape sur votre projet durant la prochaine réunion. Lorsque votre patron vous donne la parole devant tout le monde, vous êtes tout sauf prêt à prendre la relève. À ce moment la, soyez plutôt honnête: " Je ne savais pas que cela allait être abordé pendant cette réunion, sinon j'aurais été mieux préparé. J'aimerais revenir à tout le monde une fois que j’aurai pris le temps d'approfondir la question. »

5-On vous pose une question lors d’une réunion mais vous en avez aucune idée car vous n’étiez pas attentif
Le dernier épisode de Game of Thrones était si passionnant que vous deviez revivre chaque scène dans votre tête lors de la réunion. Ainsi, lorsque votre patron vous pose une question, vous ne pouvez y répondre car vous n’avez aucune idée de ce qu’il vient de vous poser. Ce n’est pas grave, tout le monde s’organise dans une réunion. Vous pouvez tout simplement demander à votre patron de répéter la question ou de fournir plus de clarté. Pensez y de cette façon, si vous étiez à un entretien d’embauche, vous ne voudriez pas caler sur une question simplement parce que vous n’y prêtez pas attention. Respirez, ressaisissez vous et demandez.

6-Vous oubliez le nom d'une personne lorsque vous devez lui parler lors d'une réunion ou d'une conférence téléphonique
Vous devez poser une question à quelqu’un, sauf que vous n’êtes pas très efficace lorsqu’il faut retenir le nom d’une personne que vous ne voyiez que très peu. C’est Marie? Mery? Ça commence par un M?. Que faire ?
Envisagez donc de reconnaître cette situation inconfortable. Vous pouvez essayez d’utiliser le nom de vos collègues. L’une des méthodes consiste à utilise le mot « nous », « nous avons travaillé là-dessus, donc ça vous dérangerait de nous parlé de ce que nous avons discuté hier? »

7-Vous êtes en charge d’un projet qui tarde à porter ses fruits
Vous êtes en charge d’un projet chronophage et tardez à en voir les résultats. Ne vous laissez surtout pas déborder par ce projet, parlez en à votre direction et aux acteurs concerné. Enfin, suivant les difficultés rencontrées, il existe forcément certains outils pouvant vous aider, il est donc important de faire un bilan et de réadapter la trajectoire.

À ne pas faire:

* Parler de MAQPRINT&IMPRIMATUR

* L’argumentation ne doit rien imposer, c’est une liste de conseils bienveillants pouvant aider le lecteur dans l’amélioration de sa vie au travail

Ton utilisé:

* Ton & style : style argumentatif, qui met le lecteur en confiance en s’adressant à lui directement (vouvoiement).

* Le contenu ne doit pas du tout être commercial, il doit nous permettre de passer pour des conseillers qui leur proposent des solutions pour faciliter leur quotidien.

* Le texte doit être simple, aéré et assez général afin d’encourager le lecteur à se renseigner plus en détail dans un deuxième temps.

Groupe ciblé:

* Tout salarié d’une entreprise peu importe son poste où son entreprise

JR18-16999 a été choisi pour la rédaction de ce texte.

Avis du client
Texte #3
800 mots
Terminé

Titre de l’article: 7 bonnes et mauvaises question à se poser avant l’achat d’un logiciel de montage automatique de catalogue

Objectif de l’article: Présenter les bonnes et mauvaises question à se poser en amont, avant l’acquisition d’un logiciel de montage automatique

Mots-clés: Montage automatique
Retour sur Investissement
Catalogue
Logiciel

Taille de l’article: Moyen

Tâche:

Type de texte:

Présentation des questions qu’on pourrait se poser mais qui ne sont pas utiles et des questions importante à se poser avant l’achat éventuel de logiciel

Sujet:

Que faire avant l’achat d’un logiciel de montage automatique de catalogue

Contenu & structure:

L’accroche:

L’accroche: Beaucoup d’entreprises semblent mécontentes de leurs achats mais continuent néanmoins à injecter des sommes importantes dedans.

La conclusion:

La conclusion: Au final, il est important de rester focalisé sur vos objectifs à long-terme (ils consistent certainement à gagner du temps sur le montage de vos catalogues et à ce que vos catalogues soient à jour le plus longtemps possible) et sur la façon dont l’éventuel achat d’un logiciel de montage pourra vous aide à les atteindre.

Structure des informations par ordre d’importance:

Les mauvaises questions:

1-Est-il possible de faire ceci, comme cela sur cet écran?
2-Le fournisseur investit-il beaucoup dans le développement du logiciel?
3-Combien de catalogue puis-je monter?

Les bonnes questions:

1-Quelle est la réelle aide que va m’apporter ce logiciel?
2-Est-il nécéssaire d’avoir des compétences spécifiques pour l’utiliser?
3-Comment intégrer ce logiciel de montage automatique à mon fonctionnement actuel?
4-Lorsque vous rencontrez des problèmes, sera-t-il facile d’obtenir de l’aide?

Informations complémentaires: vous trouverez ci-dessous toutes les informations complémentaires ainsi que les sources utiles à l’élaboration de l’article

Les mauvaises questions:

1-Est-il possible de faire ceci, comme cela sur cet écran?
Cette question peut se présenter sous plusieurs formes différentes, par exemple « Est-il possible de réaliser un glisser-déposer pour ajouter des images? »
Il est évident que vous souhaitez un logiciel facile à utiliser et que l’interface utilisateur joue un rôle majeur. Cependant, au moment d’évaluer les différents logiciels, de nombreuses entreprises accordent trop d’importance à la question de savoir si le logiciel peut faire quelque chose de façon très précise. Cette approche sur la conception ou s’engager dans une batailles de fonctionnalités entre un fournisseur et un autre ne vous sera d’aucune utilité. Concentrez vous plutôt sur la facilité d’utilisation global de ce logiciel et surtout sur la façon dont il vous permettra, à terme, d’atteindre vos objectifs.

2-Le fournisseur investit-il beaucoup dans le développement du logiciel?
Cette question ne peut pas vous permettre de choisir le bon fournisseur. En effet, il est possible qu’une entreprise investisse 100% de son chiffre d’affaires dans le développement et l’entretien du logiciel, qu’elle propose de nouvelles fonctionnalités assez régulièrement mais qu’au final, aucune de ces fonctionnalités ne vous soit utiles. Vous devez donc découvrir comment le fournisseur décide de proposer de nouvelles fonctionnalités et sur quoi il se base pour le faire, vous pourrez donc savoir si ce fournisseur est tourné vers l’avenir et si sa vision correspond à vos objectifs

3-Combien de catalogues puis-je monter?
La qualité prime sur la quantité, certains logiciel peuvent vous permettre d’effectuer plusieurs tâches en même temps et donc réaliser un nombre de produit conséquent mais la majorité ne vous permettent pas d’aller dans le détail lors du montage de vos catalogues (par exemple, le choix du gabarit ou du type de montage). Une excellente façon de jauger ceci est de demander à votre fournisseur, un exemple pouvant ressembler à ce que vous souhaitez ou des informations exploitables pour arriver à vos objectifs.

Les bonnes questions:

1-En quoi le logiciel de montage automatique peut vraiment m’aider dans mes taches?
En amont, il vous faut d’abord bien déterminer les différentes problématiques que vous rencontrez à chaque étape du processus de montage de vos catalogues. Ainsi, il vous sera plus simple de déterminer le réel apport d’un logiciel de montage automatique

2-Est-il nécessaire d’avoir des compétences spécifique pour utiliser le logiciel?
Ce sujet est très important. Plus votre catalogue est complexe, plus il vous demandera de maitriser certaines compétences pour le monter. Si la création dune seule page nécessite des heures de travail, vous n’aurez pas le temps de vous consacrer à vos objectifs, ou vous finirez par ne plus exploiter le logiciel à pleine puissance par manque de temps et par sa complexité.

3-Comment intégrer ce logiciel de montage automatique à mon fonctionnement actuel?
L’acquisition d’un logiciel de montage automatique est une chose, mais son intégration au sein de votre structure en est une autre. En effet, cette intégration nécessite un alignement des équipes marketing. Renseignez vous également sur les conditions indispensables pour intégrer ce logiciel de montage automatique. Faut il des compétences techniques pour le faire? Dans quelle mesure le fournisseur apporte-t-il son aide? Il s’agit d’un élément très important, vous devez donc vous assurer que le support est complet.

4-Lorsque vous rencontrerez des problèmes, sera-t-il facile d’obtenir de l’aide?
Le fournisseur offre-t-il une assistance complète (téléphonique, courriel)? Y aura-t-il des frais supplémentaires? Combien de temps faudra-t-il attendre lorsque vous appellerez pour un problème? Disposerez vous d’un interlocuteur unique durant toute votre durée de vie en tant que client? Si vous intégrez de nouveaux membres dans votre équipe entre temps, devrez vous payer des frais supplémentaires pour les former? Le fournisseur propose-t-il une solution standard ou alors personnalisable en fonction du client?

À ne pas faire

* Parler de MAQPRINT&IMPRIMATUR

* Trop rentrer dans le côté technique, garder une certaine légèreté dans le propos afin que le lecteur voit cela comme un conseil, un accompagnement plutôt qu’une solution obligatoire

* L’argumentation ne doit pas du tout être commerciale

Ton utilisé:

* Ton & style : style descriptif, qui met le lecteur en confiance en s’adressant à lui directement (vouvoiement).

* Le contenu ne doit pas du tout être commercial, il doit nous permettre de passer pour des conseillers qui leur proposent des solutions pour faciliter leur quotidien.

* Le texte doit être simple, aéré et assez général afin d’encourager le lecteur à se renseigner plus en détail dans un deuxième temps.

Groupe ciblé:

* Chefs d’entreprises, directeurs marketing, assistants marketing, chefs produits. Toute personne touchée de près ou de loin par l’impression et des produits imprimés hors particuliers

JR18-16999 a été choisi pour la rédaction de ce texte.

Avis du client