Confiez la rédaction de vos articles de blog à nos rédacteurs

Profitez de l'expertise de notre équique et du savoir-faire de nos rédacteurs professionnels spécialisés pour faire rédiger vos articles de blog, rapidement et sans effort.

Un service sur mesure pour

Des articles de blog de qualité

Une icône représentant deux bulles de discution

Choix parmi 978 rédacteurs spécialisés

Une icône représentant un bouclier miroitant avec en son centre une coche

Qualité garantie et retours gratuits

Une icône représentant un rouage devant un dossier bleu rempli de document

Commandes récurrentes et gros volumes

Une icône représentant trois pièces d'or devant une projection d'un graphique dont la tendance est à la baisse

Tarifs dégressifs avantageux

Commande #44052

Cavalcade D'auvelais - Un texte

Consignes générales du client :

Fiche de présentation pour la cavalcade d'Auvelais à partir du texte suivant:

L’histoire commence en 1892, à l’initiative du Bourgmestre de l’époque, Félix Protin, qui organise un grand cortège de charité pour les fêtes de Pâques.

Ce cortège, précédé par la gendarmerie à cheval et agrémenté de calèches et de chars tirés par des chevaux de brasserie, fût appelé « Cavalcade »

Les quartiers d’Auvelais ont fourni les premiers groupes et les premiers chars. Il y avait les clowns de la Sarthe-Auvelais et de la Sarthe-Jemeppe qui étaient plus de cinq cents et occupaient à eux seuls toute la rue du Pont-à-Biesmes. Il y avait aussi « Les Chinels » du quartier de la Pêcherie. « Les canotiers » et « Les Sauvages » du Voisin, les chars « La Paix » et « La Guerre », « Les ancêtres et leurs fils », etc.
En 1900, il fallait payer 1 franc pour voir passer le grand cortège. Le Roi et la Reine accordaient leur contribution à l’organisation.

En raison de deux guerres mondiales, la cavalcade n’eut pas lieu de 1915 à 1919 de même que de 1940 à 1944.

C’est en 1956 que vit le jour le Géant de Jean Le Porion (un porion est un chef d’équipe de mineurs). Né de l’imagination de François Sarteel, Jean Le Porion est inspiré de la Mine (première industrie locale) et de Jean Le Houilleur (Echevin de 1512 ayant reçu le titre de « Grand Porion »).

En 1966, on lui adjoignit une compagne : « Marie Del’Potée » qui tient son nom d’une autre industrie locale : les glaceries. Nos deux géants se marièrent en 1983 et eurent un enfant en 2000 : « Maxence » le ch’tiot meunier. Celui-ci tire son nom du jumelage entre Auvelais et la municipalité de Pont-Sainte-Maxence en France mais aussi par l’histoire industrielle d’Auvelais qui possédait des moulins.
Depuis 1956, le personnage du Géant fait partie du paysage folklorique d’Auvelais et il est impensable qu’il manque une cavalcade.

De nombreux groupes se sont crées et ont animé la cavalcade comme « le conservatoire » dès 1897, « la bande à Rustique » du quartier de la Sarthe dans les années soixante et septante ou enfin la célèbre société musicale « Borsalino » de 1975 à 1995.
Le défilé a toujours proposé aux nombreux spectateurs des groupes de tous genres : des sociétés de musique de réputation internationale, souvent étrangères, du type marching band ou harmonies-fanfares, des groupes de majorettes, des chars, des groupes folkloriques de tout horizons, sans oublier les Gilles locaux sambrevillois. Toutefois, les quartiers d’Auvelais puis de Sambreville (nouvelle entité communale issue de la fusion) ont toujours mis un point d’honneur à participer à la cavalcade. La Sarthe, Seuris, les Ternes, le Voisin, le Centre ont régulièrement présenté des groupes à thème avec char. A ceux-ci se sont ajoutés des groupes venant des communes fusionnées : Tamines, Falisolle, Velaine, Arsimont,…

La 100ème Cavalcade

Soleil, chaleur, confettis, serpentins et spectateurs à gogo.. La cavalcade d'Auvelais aura réuni, pour son 100ème anniversaire, tous les ingrédients nécessaires pour que la fête soit complète.
Le matin, les géants d'Auvelais ont inauguré une bannière en présence de Mr Fissenne Marcel (Bourgmestre de Sambreville), de Mme Meurice Raymonde, du Maire de Pont-ste-Maxence et de Mr Perot Willy (Président du Comité de Jumelage Auvelais - Pont-ste-Maxence).
Pour cette centième édition, le comité organisateur avait décidé de recentrer le cortège sur les groupes locaux. D'abord avec .... leurs géants, Marie del Potée et Jean le Porion, que l'on put admirer, au rythme de la Madelon et du Gna qu'à Auvelais. Maxence, leur fils, le "petit géant", défilait aux côtés de ses parents, pour la deuxième fois de sa vie. Aurait-il déjà attrapé le virus ?
Suivaient ensuite tous les groupes d'Auvelais; ils avaient, pour l'occasion, mis les petits plats dans les grands : Haute cour du quartier de Seuris, en robe rouge, bottes noires et chapeau de plumes, le quartier des Ternes, transfiguré en belle Venise, le cirque du quartier de la Sarthe, où se balançaient de jeunes trapézistes, aux côtés des gorilles, chimpanzés, éléphant et autres sirènes, et enfin les Caraïbes du quartier de la gare.
Nos amis Français ont aussi participé à la centième cavalcade d'Auvelais. Arrivé le matin, ils nous ont fait la surprise d'être habillé en meunier. Ils ont accompagné Maxence T'chiot Meunier ainsi que Jean le Porion et Marie del Potée durant toute le cortège.
Grand Merci pour leur participation.

Texte #1
360 mots
Terminé

Nous voulons présenter simplement la cavalcade de notre ville sur le site internet. Nous partons du texte suivant:

L’histoire commence en 1892, à l’initiative du Bourgmestre de l’époque, Félix Protin, qui organise un grand cortège de charité pour les fêtes de Pâques.

Ce cortège, précédé par la gendarmerie à cheval et agrémenté de calèches et de chars tirés par des chevaux de brasserie, fût appelé « Cavalcade »

Les quartiers d’Auvelais ont fourni les premiers groupes et les premiers chars. Il y avait les clowns de la Sarthe-Auvelais et de la Sarthe-Jemeppe qui étaient plus de cinq cents et occupaient à eux seuls toute la rue du Pont-à-Biesmes. Il y avait aussi « Les Chinels » du quartier de la Pêcherie. « Les canotiers » et « Les Sauvages » du Voisin, les chars « La Paix » et « La Guerre », « Les ancêtres et leurs fils », etc.
En 1900, il fallait payer 1 franc pour voir passer le grand cortège. Le Roi et la Reine accordaient leur contribution à l’organisation.

En raison de deux guerres mondiales, la cavalcade n’eut pas lieu de 1915 à 1919 de même que de 1940 à 1944.

C’est en 1956 que vit le jour le Géant de Jean Le Porion (un porion est un chef d’équipe de mineurs). Né de l’imagination de François Sarteel, Jean Le Porion est inspiré de la Mine (première industrie locale) et de Jean Le Houilleur (Echevin de 1512 ayant reçu le titre de « Grand Porion »).

En 1966, on lui adjoignit une compagne : « Marie Del’Potée » qui tient son nom d’une autre industrie locale : les glaceries. Nos deux géants se marièrent en 1983 et eurent un enfant en 2000 : « Maxence » le ch’tiot meunier. Celui-ci tire son nom du jumelage entre Auvelais et la municipalité de Pont-Sainte-Maxence en France mais aussi par l’histoire industrielle d’Auvelais qui possédait des moulins.
Depuis 1956, le personnage du Géant fait partie du paysage folklorique d’Auvelais et il est impensable qu’il manque une cavalcade.

De nombreux groupes se sont crées et ont animé la cavalcade comme « le conservatoire » dès 1897, « la bande à Rustique » du quartier de la Sarthe dans les années soixante et septante ou enfin la célèbre société musicale « Borsalino » de 1975 à 1995.
Le défilé a toujours proposé aux nombreux spectateurs des groupes de tous genres : des sociétés de musique de réputation internationale, souvent étrangères, du type marching band ou harmonies-fanfares, des groupes de majorettes, des chars, des groupes folkloriques de tout horizons, sans oublier les Gilles locaux sambrevillois. Toutefois, les quartiers d’Auvelais puis de Sambreville (nouvelle entité communale issue de la fusion) ont toujours mis un point d’honneur à participer à la cavalcade. La Sarthe, Seuris, les Ternes, le Voisin, le Centre ont régulièrement présenté des groupes à thème avec char. A ceux-ci se sont ajoutés des groupes venant des communes fusionnées : Tamines, Falisolle, Velaine, Arsimont,…

La 100ème Cavalcade

Soleil, chaleur, confettis, serpentins et spectateurs à gogo.. La cavalcade d'Auvelais aura réuni, pour son 100ème anniversaire, tous les ingrédients nécessaires pour que la fête soit complète.
Le matin, les géants d'Auvelais ont inauguré une bannière en présence de Mr Fissenne Marcel (Bourgmestre de Sambreville), de Mme Meurice Raymonde, du Maire de Pont-ste-Maxence et de Mr Perot Willy (Président du Comité de Jumelage Auvelais - Pont-ste-Maxence).
Pour cette centième édition, le comité organisateur avait décidé de recentrer le cortège sur les groupes locaux. D'abord avec .... leurs géants, Marie del Potée et Jean le Porion, que l'on put admirer, au rythme de la Madelon et du Gna qu'à Auvelais. Maxence, leur fils, le "petit géant", défilait aux côtés de ses parents, pour la deuxième fois de sa vie. Aurait-il déjà attrapé le virus ?
Suivaient ensuite tous les groupes d'Auvelais; ils avaient, pour l'occasion, mis les petits plats dans les grands : Haute cour du quartier de Seuris, en robe rouge, bottes noires et chapeau de plumes, le quartier des Ternes, transfiguré en belle Venise, le cirque du quartier de la Sarthe, où se balançaient de jeunes trapézistes, aux côtés des gorilles, chimpanzés, éléphant et autres sirènes, et enfin les Caraïbes du quartier de la gare.
Nos amis Français ont aussi participé à la centième cavalcade d'Auvelais. Arrivé le matin, ils nous ont fait la surprise d'être habillé en meunier. Ils ont accompagné Maxence T'chiot Meunier ainsi que Jean le Porion et Marie del Potée durant toute le cortège.
Grand Merci pour leur participation.

CR20-36857 a été choisi pour la rédaction de ce texte.

Avis du client