Confiez la rédaction de votre content marketing à nos rédacteurs professionnelsDécouvrir15 000 rédacteurs • 50 spécialités

Réaliser un audit SEO complet  : la checklist en 16 points

Sur Redacteur.com, profitez de l'expertise d'un conseiller personnel et du savoir-faire des rédacteurs professionnels pour votre content marketing. En savoir plus 

Avant de vous lancer dans une stratégie de contenu, ou pour faire le point sur l’actuelle, un audit SEO s’impose. Bien sûr, cet audit peut être réalisé par des professionnels, mais rassurez-vous, vous pouvez aussi le mener vous-même en interne.

Comment procéder ? Voici le guide ultime pour réaliser un audit SEO complet.

 

Qu’est-ce qu’un audit SEO ?

Définition
Un audit SEO analyse un site web sous toutes ses coutures afin d’identifier ses forces et ses faiblesses. Il évalue ainsi son design, son ergonomie, son maillage interne, sa responsivité, etc. Et même si votre site est tout nouveau ou que vos pages sont plutôt bien référencées, un audit SEO est indispensable.

Faire un audit de contenu

Vous cherchez à faire rédiger des fiches produit articles de blog contenus web

Trouvez facilement un rédacteur professionnel sur Redacteur.com
Commander des textes
Des milliers de rédacteurs freelance sont disponibles pour vous répondre

Il existe plusieurs types d’audit SEO. L’audit SEO :

  • Technique, il permet de comprendre comment fonctionne votre site internet et de corriger des éventuelles erreurs techniques.
  • « On page », c’est-à-dire le contenu de votre site.
  • « Off page » (ou offsite) qui englobe toutes les techniques de référencement en dehors de votre site, comme les backlinks par exemple.

Étroitement liés entre eux, chacun des domaines nécessite des actions concrètes pour améliorer votre classement dans les résultats des moteurs de recherche.

 

5 idées reçues sur les audits SEO

Voici 5 idées reçues sur les audits SEO à exclure immédiatement de votre esprit !

1. Je publie 10 articles par semaine, je n’ai pas besoin d’un audit SEO

Pour améliorer votre classement dans les moteurs de recherche, vous devez d’abord comprendre sur quelles requêtes et pourquoi. Ainsi, un bon classement organique dans les moteurs de recherche commence par une solide stratégie de mots-clés.

 

2. J’utilise Google Analytics pour quantifier la qualité de mes actions

Un audit SEO de votre site va aller bien plus loin que les précieuses informations obtenues grâce à Google Analytics.

Bon à savoir
Le taux de rebond, les pages consultées, la durée moyenne de visite, et bien d’autres éléments seront analysés et améliorés. Un audit SEO vous aidera à comprendre les types de contenu que votre audience cible aime le plus regarder. 

Vous saurez ainsi sur quoi vous focaliser à l’avenir : les vidéos, les articles, les images, etc. De ce fait, vos lecteurs obtiendront un contenu attrayant et utile, ce qui entraînera automatiquement un meilleur classement dans les SERP.

 

3. Les mots clés sont partout sur mon site : pourquoi devrais-je faire un audit SEO ?

Auparavant, le bourrage de mots-clés était un moyen courant de manipuler les moteurs de recherche. Par conséquent, les entreprises peu scrupuleuses arrivaient facilement à leur fin pour atteindre un bon classement sur Google.

Mais depuis la dernière mise à jour de Google Penguin 4.0, les contenus dupliqués et le spam ont été supprimés des moteurs de recherche.

Voilà pourquoi utiliser des mots clés de manière stratégique et naturelle est la meilleure option qui s’offre à vous. Même si les moteurs de recherche ne pénalisent pas votre site web tout de suite, vous risquez d’être blacklisté et de voir la réputation de votre site chuter.

Audit de contenu

 

4. Tout me semble “ok” techniquement !

Un audit approfondi de votre site web peut vous aider à déterminer tout problème sur le site ou hors site, pour repérer une erreur dans le code ou un contenu caché. Parmi les problèmes susceptibles de détourner le trafic de votre site web, on peut citer :

  • Un spam,
  • Des backlinks toxiques,
  • Un fichier mal configuré,
  • Une structure technique peu ou pas optimisée.

Ces problèmes peuvent avoir une incidence sur le trafic de votre site, ce qui peut affecter votre taux de conversion. Un audit SEO réalisé par un professionnel peut vous aider à découvrir et même à réparer ces problèmes avant qu’il ne soit trop tard !

 

5. Je rédige des articles de qualité qui intéressent ma cible

Et cela est déjà un très bon début : bravo ! Si ce n’est pas le cas pour X ou Y raison, n’hésitez pas à faire appel à un rédacteur web professionnel et spécialisé dans votre domaine d’expertise.

Mais revenons à nos moutons : pour que Google et ses acolytes vous considèrent comme un leader d’opinion, ceci n’est pas suffisant. En plus de créer des articles de qualité, vous devrez les hiérarchiser en les regroupant dans des cocons sémantiques.

Maintenant que vous êtes convaincu et déterminé à réaliser un audit SEO complet de votre site web, apprenons à le faire correctement !

 

Comme faire un audit SEO technique de votre site internet ?

Nous avons regroupé 5 points essentiels pour réaliser la première partie de votre audit SEO complet : l’audit technique.

 

1. Vérifiez vos balises

Les balises :

  • Canonique : En paramétrant l’URL canonique de votre page, vous indiquez aux moteurs de recherche quelle URL de page est la page « maître » et évitez ainsi que vos différentes URLs soient classées comme contenu dupliqué. Selon votre choix, elle se présente sous cette forme : <link rel= »canonical » href= »https ://www.monsite.fr »/>
  • Hreflang : Si vous possédez un site qui contient le même contenu en différentes langues, utilisez la balise hreflang pour indiquer aux moteurs de recherche que ce n’est pas un contenu dupliqué.
  • Meta robots : Elle vous permet de choisir quelles pages ne doivent pas être indexées (Noindex) ou explorées (Nofollow) par les moteurs de recherche ou s’ils ne doivent pas suivre un lien. Elle est utile pour les pages qui n’apportent rien à votre référencement naturel ou qui ont un contenu similaire. 
Balise
©Pixabay

 

2. Gérez vos codes HTTP

Chaque page possède un code HTTP. Lorsqu’un internaute visite un site web, celui-ci envoie une requête au serveur sur lequel il est hébergé. Si la page est valide, le serveur renvoie un code 200. Les codes 300 correspondent à des redirections, les codes 400 à des erreurs.

Définition
Le code HTTP 301 est une redirection définitive de votre page, quant au code HTTP 302, il correspond à une redirection temporaire. De nombreux gestionnaires peuvent vous aider à effectuer des redirections facilement. 

Le code HTTP 404, quant à lui, signifie que votre page est introuvable. Soit elle a été supprimée, soit son URL a changé.

Notre conseil
Optimisez votre page 404 avec un message personnalisé et insérez un lien qui dirige vers une page similaire ou vers l’accueil de votre site web. 
Source : Spotify

 

3. Faites la chasse au contenu dupliqué

Sanctionné par Google, le contenu dupliqué nuit considérablement à votre référencement.

Relevez toutes vos URLs et vos balises identiques ou similaires et utilisez soit la balise canonique, soit la balise meta robots, soit une redirection 301 pour que les crawlers des moteurs de recherche s’orientent vers le contenu le plus pertinent.

 

4. Structurez vos URLs

Les URLs de vos pages aident les internautes et les moteurs de recherche à comprendre le contenu de votre page.

©Codeur.com

Elles doivent être courtes et explicites :

  • Séparez les mots avec le tiret du 6 (-) ;
  • Utilisez seulement des minuscules, sans accents ;
  • Insérez vos mots-clés ;
  • Ne dépassez pas les 70 caractères pour une meilleure lisibilité. 

Une astuce, reprenez le titre de votre page et supprimez tous les mots inutiles. Par exemple, pour cet article, l’URL serait : https ://www.redacteur.com/verifier-seo-technique-site-web.

 

5. Boostez la vitesse de chargement

La vitesse de chargement fait partie des points importants de votre SEO technique. Vous pouvez tester votre vitesse de chargement avec l’outil PageSpeed Insight et suivre ses conseils pour optimiser votre site web.

 

Comme faire un audit SEO off-site de votre site internet ?

Passons à présent à votre audit SEO off-site, en 4 points.

 

1. L’analyse de la concurrence

L’étude des sites concurrents va vous permettre de comprendre pourquoi leurs sites génèrent plus de trafic que le vôtre. Vous serez ainsi à même de modifier votre stratégie SEO avec des données efficaces.

L’audit offsite consiste à lister les sites les plus performants correspondant à votre niche. Ensuite, un audit de leur site est réalisé pour trouver :

  • Sur quels mots-clés ils se positionnent,
  • Quels sont leurs points forts, leurs points faibles… 
Pensez-y
Le but de l’audit n’est évidemment pas de copier leur stratégie, mais d’adapter la vôtre pour faire mieux qu’eux et finir par les devancer dans les moteurs de recherche

 

2. L’audit de vos liens entrants

Les liens qui pointent sur votre site ont une incidence sur votre référencement naturel. S’ils sont de mauvaises qualités, votre site web sera sanctionné par Google et vous risquez non seulement de perdre des places de positionnement, mais les moteurs de recherche peuvent aller jusqu’à désindexer votre site internet.

Attention
Les filtres algorithmiques de Google sont particulièrement virulents pour les backlinks de faibles qualités ou toxiques. Ils peuvent provenir de sites d’annuaires, de sites dont les ancres sont sur optimisées, de spams, ou encore de sites qui n’ont aucun rapport avec vos contenus. 

Vous devrez alors soit nettoyer vos liens entrants, soit les supprimer ou les désavouer via l’outil de désaveu de Google.

 

3. L’analyse du marché

Un audit SEO offsite étudie également l’ensemble du marché que vous ciblez. 

  • Cela commence par identifier avec pertinence votre public cible. Ainsi fait, votre recherche de mots-clés sera plus adéquation avec les intentions de recherches de vos buyers persona.
  • Ensuite, il s’agit d’adapter votre stratégie digitale en examinant de nouvelles niches auxquelles vous n’aviez pas pensé.
  • Pour enfin scruter l’ensemble des résultats en lien avec vos mots-clés pour déterminer ceux qui ne sont pas viables. 

 

4. L’étude de votre e-réputation

Nous l’avons vu, un audit offsite englobe tout l’environnement extérieur de votre site, et cela concerne aussi votre notoriété sur les réseaux sociaux et les sites référents.

L’audit va ainsi vous permettre d’avoir une vision globale de votre marque sur le net :

  • Sur quels réseaux ou sites êtes-vous cité ? Cela vous indiquera si vous devez modifier votre stratégie de communication. Si vous devez être plus présent sur tel ou tel réseau social ou au contraire cesser de publier sur un média non porteur.
  • Quels sont les sujets qui parlent de votre entreprise ? En analysant ce que disent vos prospects sur votre marque, il vous sera plus facile d’adapter votre discours afin de répondre plus précisément à leurs attentes.
  • Qui parle de vous ? L’audit offsite va faire ressortir l’identité des personnes qui parlent de vous et surtout de la qualité de leurs interventions. L’analyse vous sera utile pour trouver les meilleurs ambassadeurs de votre marque ou les influenceurs capables de véhiculer votre image de marque efficacement. 

 

Comme faire un audit SEO on-page de votre site internet ?

Enfin, voici quelques précisions pour vous permettre de réaliser votre audit SEO on-page en 4 points.

 

1. Le contenu

Google aime le contenu de qualité et il est donc primordial lorsque l’on débute un projet de site Internet d’avoir de la matière à travailler.

En effet, il est essentiel que vous montriez à Google que vous êtes un expert. Pour ce faire, vous pouvez très bien imaginer concevoir des contenus profonds c’est-à-dire des contenus où vous essayez de répondre à toutes les préoccupations que peuvent avoir les internautes sur une question donnée.

Généralement, cela va se traduire par des articles longs (2000 à 3000 mots) prenant la forme d’un véritable condensé d’informations à forte valeur ajoutée. Si vous optez pour cette voie, utilisez un maximum de mots-clés sémantiques afin d’étoffer au maximum le contenu tout en optimisant le référencement de la page.

Bon à savoir
En parallèle, sachez que le moteur de recherche de Google prend de plus en plus en compte ce que l’on appelle « l’intention » de l’utilisateur ». Autrement dit, selon la requête saisie, Google sait si l’utilisateur cherche un site web précis (requête navigationnelle), une information (requête informationnelle) ou s’il est prêt à acheter un produit ou service (requête commerciale). 

Aussi, les porteurs de projet web doivent veiller à ce que les mots-clés retenus pour les contenus de leurs pages informatives et commerciales correspondent bien aux intentions de l’utilisateur.

Si ce n’est pas le cas, Google considérera que votre page n’apporte pas une réponse pertinente et il diminuera son classement dans les moteurs de recherche. Il faut donc du contenu de qualité mais aussi du contenu pertinent par rapport aux requêtes des internautes.

 

2. Le niveau d’engagement des internautes

Dès la création de votre site web puis très régulièrement, il est essentiel de vous intéresser au niveau d’engagement des internautes quant à votre site web.

En effet, Google va récompenser les sites Internet qui parviennent à capter les internautes et à les fidéliser. Aussi, pour estimer cet engagement (et savoir où des améliorations sont à réaliser), deux principales données sont à exploiter :

  • Le nombre de pages par session. Donnant le nombre de pages consultées par un internaute avant de quitter votre site web. Cet indicateur permet de savoir si vos contenus sont attrayants, si votre maillage interne est pertinent mais aussi de comprendre les performances, bonnes ou mauvaises, de votre tunnel de conversion.
  • Le taux de rebond. Il est un indicateur du niveau de satisfaction des internautes quand ils consultent vos pages. Une étude approfondie de vos taux page par page doit vous permettre d’identifier les pages problématiques sur lesquelles des changements sont indispensables. 

Un bon travail pour booster ces indicateurs doit être bénéfique au site pour son référencement, sa popularité et son image.

 

3. La structure technique

Elle est à la base de tout projet web puisqu’elle correspond en quelque sorte aux fondations d’une maison. Pour autant, dans de nombreux projets, elle laisse encore à désirer alors même qu’elle va jouer un rôle clé en matière de référencement.

Par exemple, vous ne devez jamais perdre de vue que pour que vos pages soient indexées par les moteurs de recherche, elles doivent avoir été préalablement explorées. Aussi, dès le début de votre projet, veillez à faciliter le travail des robots d’exploration.

Notre conseil
Pour ce faire, créez une sitemap et fournissez-la aux différents moteurs de recherche. De même, s’il y a des pages que vous ne désirez pas voir indexer, indiquez-le aux moteurs de recherche dans votre fichier robots.txt. Plus vous aiderez Google à comprendre votre site web, mieux il vous le rendra… 

Autre élément à ne pas négliger : la sécurité ! Google a effectivement décidé de valoriser les sites web adoptant le protocole HTTPS, et ce au détriment des sites en HTTP. Rapprochez-vous donc de votre hébergeur et voyez comment obtenir un certificat SSL permettant d’activer le HTTPS et donc de disposer d’une connexion sécurisée entre le navigateur et le serveur web.

Il s’agit là de petits efforts simples à réaliser mais qui peuvent considérablement booster votre référencement.

 

4. La compatibilité mobile

C’est dès la conception de votre site Internet que vous devez veiller à ce que ce dernier soit compatible avec les terminaux mobiles.

À l’heure où plus de 50 % du trafic web est généré par les terminaux mobiles, il serait effectivement dommage de s’en priver. Mais ce n’est pas tout, Google classe différemment les sites web sur mobile puisqu’il tient justement compte de leur compatibilité avec des écrans de plus petites dimensions.

Si vous désirez donc être bien placé et pouvoir profiter d’une partie du trafic généré par les terminaux mobiles, mieux vaut penser votre site web pour les mobinautes.

Notre conseil
Pour ce faire, privilégiez de longs scrolls à la multiplication des pages. De même, accordez une vraie importance à la vitesse de chargement de vos pages. Peut-être d’ailleurs est-il judicieux de mettre en œuvre la technique du lazy loading pour favoriser la navigation du mobinaute. Si des boutons CTA sont présents dans vos contenus, pensez à les faire suffisamment grands pour que le mobinaute puisse cliquer, etc. 

blog ou site internet

 

Les outils indispensables pour votre audit SEO

Il existe de nombreux outils qui vont dresser un état des lieux de votre site et pointer les éventuelles erreurs à travailler pour :

1. Contrôler l’indexation de votre site internet

2. Rechercher des mots-clés pertinents

3. Évaluer les backlinks de votre site web

4. Suivre votre positionnement dans les moteurs de recherche

Les autres outils essentiels :

 

Notre conseil

Vous avez à présent toutes les cartes en main pour effectuer un audit SEO complet de votre site internet. Mettez-vous donc dès maintenant au travail !

Vous n’avez pas le temps de gérer votre stratégie éditoriale ? La rédaction de contenus ne fait pas partie de vos compétences ? Faites confiance à Redacteur.com pour la rédaction de vos contenus SEO (fiches produits, articles de blog, e-book…) en qualité Expert !

100% gratuit

Obtenez un accès exclusif à tous nos contenus !

  • Livre blanc
  • Formation vidéo
  • Stratégie E-commerce
  • Guides SEO
  • Articles d'experts
  • Astuces pour fiches produits

Zéro spam, désinscription à tout moment

Commandez rapidement vos prochains contenus web sur Redacteur.comVoir les tarifsÀ partir de 0,03 € / mot

1 commentaire

Confiez la rédaction de votre content marketing à nos rédacteurs professionnelsDécouvrir15 000 rédacteurs • 50 spécialités
Asset 1
Chaque jour, des conseils d'experts
pour votre stratégie content marketing.